VOTE | 146 fans

#101 : Une nouvelle ère (1/2)

Après la découverte sur la terre d'un des avants-postes des Anciens par Jack O'Neill, des recherches sur le site mettent au jour l'existence de la fameuse cité perdue des Anciens, Atlantis. Grâce au Dr Jackson, les coordonnées de la planète où serait cachée cette cité sont découvertes. Le Dr Weir propose donc à Jack O'Neill, à présent général et commandant du SGC d'envoyer une équipe à travers la porte. Cependant, la planète se trouve dans une autre galaxie et ouvrir un vortex demande par conséquent énormément d'énergie. Heureusement, l'équipe dispose du générateur ramené par Jack d'une autre planète lorsqu'il était sous l'emprise d'une technologie mise au point par les Anciens. Cependant, le retour s'avère difficile, les membres du SGC ne sachant pas si un générateur sera disponible sur la planète d'arrivée. Aussi la décision est prise d'envoyer une équipe dirigée par le Dr Weir d'une cinquantaine de personnes à travers la porte. Parallèlement, un major de l'Air Force servant de pilote au Général O'Neill découvre qu'il possède une gène identique à celui des Anciens lui permettant de manipuler leurs technologies.

Popularité


5 - 1 vote

Titre VO
Rising - Part 1

Titre VF
Une nouvelle ère (1/2)

Première diffusion
16.07.2004

Première diffusion en France
15.04.2005

Plus de détails

Scénariste(s) : Robert C. Cooper et Brad Wright
Réalisateur(s) : Martin Wood

Guests : Richard Dean Anderson (Brigadier Général Jack O'Neill), Micheal Shanks (Dr. Daniel Jackson), Robert Patrick (Colonel Marshall Sumner), Paul McGillion (Dr. Carson Beckett), Craig Veroni (Peter Grodin), Christopher Heyerdahl (Halling), Reece Thompson (Jinto) et Dan Shea (Sgt Sylvester Siler).

Diffusion(s) :
États-Unis : 16 juillet 2004 sur Sci Fi Channel
France : le 15 avril 2005 sur M6 ; 22 juin 2010 sur NRJ12

Tout commence il y a plusieurs millions d’années, en Antarctique, après avoir suivi un vaisseau dans la cité des anciens : Atlantis. On assiste alors à la séparation d’un homme et d’une femme appartenant à la race des anciens. Ils restent dans ce qui deviendra l’avant poste, vu dans l’épisode «Lost city», tandis que la cité s’envole, décollant vers l’espace...

On arrive à notre époque, au même endroit, dans l’avant poste où se tiennent plusieurs équipes de chercheurs menées par le Dr Elizabeth Weir qui étudient les technologies présentes sur le site. Le Dr Rodney McKay tente de convaincre le Dr Carson Beckett, lui qui a mis en avant le gène permettant de contrôler les technologies des anciens, de s’asseoir dans le siège qui permet le contrôle de cet avant poste et des technologies s'y trouvant. Devant la responsabilité d’une telle action, Beckett ne fait aucun effort pour essayer d’utiliser les armes les plus puissantes de l’univers, ayant peur des effets qu'il pourrait en résulter. Or, selon Weir, seule une poignée de personnes posséderaient ce gène et, en utilisant ces nouvelles technologies, ils en découvrent à chaque fois un peu plus sur les anciens, et donc il faut saisir chaque opportunité.

Daniel Jackson arrive alors, et renseigne Weir et McKay quant à la découverte qu'il vient d’effectuer. Il leur annonce qu'il croit avoir trouver l’adresse pour atteindre la cité des anciens, par la porte des étoiles. Il leur explique que l’adresse trouvée était en fait incomplète depuis le début et qu'il manquait un symbole. Il porte ainsi le nombre de symboles par adresse au nombre de huit, et suggère alors que la cité perdue se trouve dans une autre galaxie.

Jack O'Neill arrive sur le site en hélicoptère, piloté par John Sheppard. Mc Kay convainc Beckett de renouveler l’expérience du siège en lui demandant de faire un peu plus d’efforts. Il réussit enfin à activer l’avant poste mais active par la même occasion les systèmes de protection ainsi qu'un missile encore présent qui se dirige alors vers l’hélicoptère. Les deux hommes réussissent à se sortir de ce mauvais pas en évitant la collision et également grâce à l’aide de Beckett qui réussit au dernier instant à désactiver cette arme.

Jack arrive dans l’avant poste, accompagné de Sheppard. Après avoir donné des conseils à ce dernier, Daniel lui explique sa récente découverte concernant la cité. Il explique alors qu'elle se situerait, après son envol, dans une autre galaxie appelée «Pégase», mais qu’un tel voyage nécessite une énergie considérable qu'il compte trouver dans le ZPM (E2PZ), qui alimente alors l’avant poste, dernière ligne de protection de la Terre. Jack refuse alors de céder le ZPM, alors que la localisation de cette cité ne semble toujours pas certaine à 100%. Après quelques arguments Jack accorde alors cette expédition dans le but de trouver davantage de ZPM afin de renforcer la protection de la Terre.

Pendant ce temps, Sheppard fait la rencontre de celui qui a failli causer sa perte, Beckett. Ce dernier lui explique alors l’origine du missile, et lui fournit également des informations qu'il ignorait jusqu’alors concernant la porte des étoiles. Il lui montre le siège permettant de prendre le contrôle de l’avant poste en lui racontant que seule une infime partie des humains posséderait le gène nécessaire pour l’utilisation de cette technologie. Sheppard s’assoit dans le siège et active l’avant poste, ce qui montre qu'il possède le gène et se présente comme la personne la plus apte à contrôler la technologie. Devant la découverte d’une nouvelle personne «rare» possédant le gène et aussi douée pour le faire, le Dr. Weir demande à ce qu'il fasse partie de l’expédition vers la cité et Sheppard souligne également son envie d’être de la partie lors du retour du site. On voit alors les situations des partants pour la cité, à travers une succession d’images et par les paroles de Weir expliquant à son mari qu’elle doit se rendre dans une autre galaxie en passant par la porte des étoiles.

Tous de retour au SGC, les préparatifs sont presque terminés. Sous les regards de Jack et Daniel, Weir fait un dernier discours sur Terre avant le voyage en expliquant qu'il se peut que celui-ci ne se fera que dans un sens, mais que s’ils sont présents pour cet embarquement, c’est qu’ils comptent parmi les meilleurs de ce monde, représentant plusieurs pays différents et qu’ils sont tous très braves. La porte se verrouille, le MALP est envoyé et indique un environnement vivable et une large salle intacte. L’expédition peut alors débuter. Tous ensemble, ils franchissent la porte et arrivent dans une pièce qui s’illumine dès leur arrivée. Daniel renouvelle sa demande pour pouvoir passer avec eux de l’autre coté, mais Jack estime qu'il est trop précieux pour la Terre et qu'il ne souhaite pas le voir partir là-bas. Les derniers passages effectués, une bouteille de champagne parvient par la porte, de la part de O’Neill, qui leur souhaite un bon voyage, puis la porte se ferme.

Tous les membres de l'équipe explorent alors leur nouvelle résidence et découvrent des tas de choses nouvelles. Les systèmes s’activent au fur et à mesure qu’ils avancent, ils découvrent une salle d’embarquement permettant le passage de vaisseaux spatiaux à travers la porte. Ils rencontrent aussi quelques problèmes majeurs car la cité est protégée par un bouclier, mais elle est située sous l’eau, ce qui justifie l’utilisation de ce bouclier. Ils apprennent, grâce à un hologramme, l’origine du renflouement de la cité, l’importance de celle-ci et la cause de la disparition de la race des anciens. Soudain, McKay leur dit d’éteindre cet hologramme et de limiter la consommation d’énergie à son minimum car il remarque, après analyse, la chute du bouclier dans certains secteurs laissant ainsi entrer l’eau dans divers endroits de la cité et craint une inondation complète.

Weir nomme alors le Colonel Marshall Sumner et Sheppard à la tête d’une expédition pour une mission de reconnaissance sur une planète prise au hasard, située dans la galaxie Pegasus, afin d’évacuer tout le monde en cas d’extrême urgence.

L’expédition arrive sur une planète appelée Athos. Ils font ensuite la rencontre d’un peuple paraissant assez primitif ainsi que leur leader en la personne de Teyla Emmagan. La journée se lève et le contact passe plutôt bien avec ce peuple qui vit dans la crainte des Wraiths, les puissants ennemis des anciens qui les ont vaincu et obligé à enfouir la cité sous l’eau dont il est question dans le message holographique. Sheppard tente d’en apprendre plus grâce à Teyla, Sumner de son côté envoie des hommes dans l’ancienne cité située un peu plus loin et qui, jadis, abritait les ancêtres de Teyla. Teyla amène quant à elle Sheppard dans une grotte où elle lui raconte l’histoire de son peuple ainsi que celle concernant les Wraiths à l’aide d’illustrations réalisées sur les parois. Elle prétend que les wraiths les laissent se développer et que plusieurs centaines d’années après, une fois plus nombreux et développés, ils passent et raflent la grande majorité des villageois et qu’ils sont aussi capables de capter lorsque qu’un individu se rend dans la cité...

C’est alors que trois vaisseaux wraiths franchissent la porte et commencent par émettre un bruit caractéristique, puis commencent à rafler et à bombarder le campement. Une bataille se déclenche à l’avantage des Wraiths, et Sumner et Teyla font partie des raflés par les vaisseaux qui retournent à leur lieu d’origine passant par la porte.


L’état du bouclier de la cité devient de plus en plus critique, McKay tente de convaincre Weir d’évacuer vers la planète Athos. Alors qu'il compose le code, la porte s’active de l’extérieur, Sheppard revient de Athos et avec lui arrivent également les rescapés du peuple de Athos. Il s’explique alors avec Weir lorsque McKay annonce que le bouclier est en train de s’effondrer, un plan d’urgence est alors proposé mais lorsqu’on s’aperçoit que la cité est en train de refaire surface, on annule l’entrée de l’adresse de Athos.

Saison 1 épisode 01 partie 1/2

« UNE NOUVELLE ÉRE 1ER PARTIE »

 

IL Y A PLUSIEURS MILLIONS D’ANNÉES SUR TERRE.

Un vaisseau survole une surface enneigée, jusqu'à une cité lumineuse enveloppée dans une sorte de bulle. Deux êtres, un homme et une femme se regardent. L’homme s’en va. Soudain la cité décolle, laissant un raz-de-marée de neige derrière elle.

ANTARCTIQUE DE NOS JOURS.

Au milieu d’une étendue de glace se dresse un dôme vitré laissé par les anciens lorsqu’ils ont quittés la terre. Une cage d’ascenseur descend au fond d’un puits de glace. En bas du personnel semble s’agité dans tous les sens. L’ascenceur arrive sur place. Le Dr Weir et un militaire en sortent. Une jeune femme s’approche d’elle pour une signature sur sa tablette. 

JEUNE FEMME : J’ai besoin d’une signature.

PETER : Bonjour Dr Weir. Ça va ?

DR WEIR : Ouais. Bonjour Peter.

UNE VOIX FEMININE : Inter-connexion est défaillante quand la température baisse.

Après avoir signé sur la tablette elle la pose sur une petite table. Derrière elle, deux hommes se disputent. Elle se dirige ensuite vers eux.

DR BECKETT : Vous voyez ça ne donne rien.

RODNEY MC KAY : Carson revenez-vous asseoir !

DR BECKETT : Même si je reste assis là toute la journée, il ne se passera rien ! C’est une perte de temps ! Excusez-moi, Dr Weir.

RODNEY : Il ne fait aucun effort !

DR WEIR : C’est lui qui a découvert le gène grâce auquel cette technologie fonctionne.

RODNEY : Il dit qu’il ne préférerait pas être porteur du gène.

DR WEIR : Ah ouais ?

RODNEY : Moi aussi je trouve ça très étonnant.

DR WEIR : Ce que vous allez faire Rodney, c’est vous tester une troisième fois.

RODNEY : Très amusant.

DR WEIR : Nous n’avons pas trouvé beaucoup de gens qui soit génétiquement compatible avec la technologie des anciens. Et même si vous faites des efforts héroïques pour la mettre en interface avec la nôtre, tout le monde doit venir s’asseoir sur ce fauteuil, y compris le Dr Beckett.

RODNEY : Qu’est-ce que je peux faire ? Il a peur de ce machin.

DR WEIR : Ce fauteuil contrôle l’arme la plus puissante connue du genre humain. Moi aussi j’ai peur de ce machin. Mais chaque fois qu’une personne s’assoit dessus on n’en apprend d’avantage, sur les anciens qui ont construit cette base. Si j’étais le docteur Beckett je serais fière d’avoir une supériorité génétique.

RODNEY : C’est seulement une caractéristique aléatoire. Pas une supériorité.

DR WEIR : Ça ne vous plait pas cette histoire de gènes, on dirait ? Hein ?

RODNEY : Ça se voit je suis dévoré par la jalousie.

Daniel arrive en courant.

DANIEL JACKSON : Ah, je voulais vous voir tous les deux... (Daniel Jackson s’en va, puis revient sur ses pas.) Vous voulez bien venir avec moi. (Ils arrivent dans une autre pièce). Nous avons cru plusieurs fois avoir la localisé la cité perdue, mais apparemment on cherchait dans la mauvaise direction. Nous pensions avoir une adresse de porte des étoiles, 6 coordonnées spatiales permettant de localiser la planète où les anciens sont allés après avoir quitté l’Antarctique. Il n’y a pas longtemps nous avons trouvé le 7éme symbole.

DR WEIR : Leur planète d’origine, la terre.

DR JACKSON : C’est là que nous nous sommes trompés.

RODNEY : Votre adresse était sûrement incorrecte.

DR JACKSON : Pas incorrecte, incomplète.

DR WEIR : Qu’est ce que cela signifie, docteur Jackson ?

DR JACKSON : C’est une adresse à 8 symboles. Ce qu’on cherche est beaucoup plus éloigné qu’on ne l’avait imaginé. Mais pas inaccessible.

RODNEY : Atlantis ?

DR JACKSON : Atlantis. On peut y aller maintenant.

Dans le ciel bleu un hélicoptère survole l’antarctique. A l’intérieur se trouvent le pilote et le général O’Neill.

LE PILOTE : Apache, faucon noir, cobra, aigle royal.

GENERAL O’NEILL : Ça demande beaucoup d’entraînement l’antarctique.

LE PILOTE : C’est le seul continent sur lequel je n’ai jamais atterri.

GENERAL O’ NEILL : Franchement c’est loin d’être mon préféré.

LE PILOTE : Ça me plaît assez ce coin là.

GENERAL O’ NEILL : Ça vous plaît assez ?

LE PILOTE : Oui mon général. On arrivera à destination dans une dizaine de minutes.

 

AVANT-POSTE DES ANCIENS

DR BECKETT : Vous avez déjà essayé avec moi, ça ne marche pas !

RODNEY : Venez par là.

DR BECKETT : Et puis je suis docteur, docteur en médecine.

RODNEY : Allez ! Il n’y a rien à craindre.

DR BECKETT : Vous ne comprenez pas, je vais certainement le casser votre engin.

RODNEY : Cet appareil est encore intact au bout de plusieurs millions d’années. Ce n’est pas vous qui allez le casser. Il faut s’asseoir, fermer les yeux et se concentrer.

DR BECKETT : Ohhhhh...

Le docteur Beckett s’assoit et rien ne se passe.

DR BECKETT : Et voilà ! Toujours rien.

RODNEY : Attendez ! Cette fois vous... vous allez visualiser notre position dans notre système solaire.

Le docteur Beckett ferme les yeux et se concentre.

DR BECKETT : J’ai une drôle de sensation. C’est lié au menu de la cantine.

RODNEY : Plus un mot et restez concentré.

Le docteur Beckett refait un essai, il se concentre à nouveau. Quelques secondes plus tard. Le siège s’illumine en bleu tout en basculant en arrière. L’engin que Peter était en train d’étudier s’éclaire d’une lumière jaune. Ce dernier décolle et part dans tout les sens. Plusieurs personnes l’évitent. L’engin finit par trouver une sortie. Dans le siège le Dr Beckett se demande ce qu’il se passe.

DR BECKETT : Qu’est-ce que j’ai fait ?

Le Dr Weir, Daniel et deux autres personnes sont dans la cage de l’ascenseur qui remonte vers la surface et sont bousculés par l’engin.

DR WEIR : Faites-nous redescendre tout de suite.

L’engin volant continue sa course et sort de la base en éclatant une vitre du dôme.

 

A LA RADIO DE L’HÉLICOPTÈRE DU GÉNÉRAL O’NEILL.

« Avis à tous les appareils en vol, un drone incontrôlable cherche peut-être une cible. Atterrissez immédiatement et couper vos moteurs. Ce n’est pas un exercice ! Je répète ce n’est pas un exercice ! »

LE PILOTE : Trop tard. Accrochez-vous.

Le drone a prit en chasse l’hélicoptère du général O’Neill.

GÉNÉRAL O’NEILL : Pivotez à droite ! J’ai dis à droite !

LE PILOTE : J’avais une urgence mon général.

 

AVANT-POSTE DES ANCIENS.

Le Dr Jackson et Dr Weir descendent de l’ascenseur et vont voir le Dr Beckett.

UNE VOIX FÉMININE : Nous avons un drone incontrôlable. Alerte sur tout le périmètre de sécurité...

DR BECKETT : Je vous l’avais dit que c’était une mauvaise idée de me choisir.

RODNEY : Faites quelque chose au lieu de parler !

DR BECKETT : Faire quoi ?

DR WEIR : Bon Carson, essayez de vous concentrez sur l’idée d’arrêter cette arme avant qu’elle ne fasse du mal.

Le Dr Beckett ferme les yeux et se concentre.

 

L’HÉLICOPTÈRE DU GÉNÉRAL O’NEILL

Le drone poursuit toujours sa cible.

LE PILOTE : Je ne le vois plus.

GÉNÉRAL O’NEILL : Piquez, Sheppard ! Piquez, Sheppard !

 

AVANT-POSTE DES ANCIENS.

Le docteur Beckett est toujours concentré. Rodney et Daniel le regardent.

 

L’HÉLICOPTÈRE DU GÉNÉRAL O’NEILL

GÉNÉRAL O’NEILL : Bon et si on se posait.

SHEPPARD : Excellente idée.

Le drone pénètre violement dans le sol enneigé et l’hélicoptère se pose.

GÉNÉRAL O’NEILL : Coupez le moteur.

SHEPPARD : Mon général c’était quoi ce machin ?

GÉNÉRAL O’NEILL : Il va revenir.

Le drone sort subitement de la neige et se dirige sur l’hélicoptère.

SHEPPARD : On dégage !

Le général O’Neill et Sheppard sortent du cockpit. Quant au drone celui-ci s’est éteint et continue sa course et stop à quelques centimètres du général O’Neill. Le danger est écarté.

 

AVANT-POSTE DES ANCIENS.

Le docteur Beckett ouvre les yeux, soulagé d’y être arrivé.

DR BECKETT : Ohhh... Je crois que j’ai réussi.

 

L’HÉLICOPTÈRE DU GÉNÉRAL O’NEILL

Le pilote et le général O’Neill remontent dans le cockpit, rassurés.

SHEPPARD : Ça sort de l’ordinaire.

GÉRÉRAL O’NEILL : Pour moi... En fait pas tant que ça.

 

AVANT-POSTE DES ANCIENS.

Un militaire vient informer l’équipe du Dr Weir.

LTD FORD : Le major Sheppard a appelé, le drone semble avoir été neutralisé. L’hélicoptère du Général O’Neill est indemne... Il va bientôt arriver... 7 minutes environ.

DR WEIR : Je suis soulagé.

DR BECKETT : Je n’en reviens pas.

DR JACKSON: Jack !

O’NEILL: Ah Daniel ! Sympa comme accueil.

DR JACKSON : Je n’y suis pour rien. Comment avez-vous réussi...

O’NEILL : A évitez de nous faire pulvériser en plein ciel. Grâce à l’exceptionnel talent de pilote, du major John Sheppard. Il adore cette région.

DR JACKSON : Exceptionnel. Ça vous plaît d’être ici ?

O’NEILL : Seriez-vous d’accord pour passer aux choses sérieuses sans perdre trop de temps.

DR JACKSON : Allons voir le Dr Weir.

O’NEILL : Hé ! Ne touchez à rien.

SHEPPARD : A vos ordres.

UNE VOIX FEMININE : Qui c’est qui est le beau gosse, il est passé au contrôle ?

DANIEL: Je crois que les anciens sont partis avec leur cité tout entière il y a de ça cinq ou six millions d’années.

O’NEILL : Donc... Elle volait leur cité.

DR JACKSON : Exacte ! Quoi ?

O’NEILL : Une cité qui vole ?

DR JACKSON : Il s’agit du peuple qui a construit la porte des étoiles. Faudrait pas l’oublier. Ils étaient de nature ambitieuse.

O’NEILL : Qu’est-ce qui les a poussés à s’en aller ?

DR JACKSON : A s’en aller ? Difficile à dire. On s’est que les anciens ont souffert de la peste quand ils vivaient sur terre. Peut-être que certains ont eu envie de s’implanter dans une nouvelle galaxie, pour repartir à zéro. En tout cas l’important c’est que l’on sait où ils sont allés.

O’NEILL : Pégase.

DR JACKSON : Oui, il s’agit s’en doute de pégase, une galaxie naine proche de nous.

RODNEY : Y-a-t-il un espoir de les rencontrer un jour ? Après tout ce temps ?

DR JACKSON : Aucune certitude, mais je crois que ça mérite un détour, non ?

DR WEIR : Ça fait plusieurs mois que je recrute une équipe dans ce but docteur. Alors ce n’est pas moi qu’il faut convaincre.

O’NEILL : Rassurez-vous je suis convaincu. Amusez-vous bien.

DR JACKSON : Euh... Cela risque d’être plus compliqué que ça.

RODNEY : On n’a besoins de l’EPPZ, pour activer la porte.

O’NEILL : Du quoi ?

DR JACKSON : L’E2PZ. Il...Il est canadien.

O’NEILL : Oh, je suis désolé.

RODNEY : Oui, le E2PZ, général O’Neill. Le générateur que vous avez rapporté de Praclarush Taonas, et qu’on utilise ici pour alimenter le système de défense. Grâce à mes recherches, on sait maintenant qu’il tire sa puissance gigantesque de la masse d’énergie sous vide, puisée dans une enclave de temporalité Sub-Spatiale.

O’NEILL : Vous venez de gaspiller une lumineuse explication. La réponse est non !

Pendant ce temps le major Sheppard visite tranquillement la base. Il s’approche de la salle où se trouve le siège des anciens ou le Dr Beckett explique à deux membres son exploit.

DR BECKETT : Dès que j’ai fermé les yeux il est apparu. Je n’avais jamais ressenti une telle sensation de puissance. Je faisais danser le drone dans le ciel comme un cerf volant. C’était magique. Vraiment magique. Ils ont eu de la chance. Je ne sais pas comment j’ai réussi. J’ai fait un effort de concentration et le drone s’est immobilisé.

SHEPPARD : Alors c’était vous !

DR BECKETT : Moi. Quoi ?

SHEPPARD : Ne faites pas l’innocent ! C’est vous qui m’avez accueilli avec ce machin.

DR BECKETT : Ecoutez, ici on fait de la recherche, on travaille sur une technologie qui nous dépasse de plusieurs années lumières. Alors ils nous arrivent de faire des erreurs. Je vous prie d’accepter toutes mes excuses.

SHEPPARD : Tachez d’être un peu plus prudent la prochaine fois.

DR BECKETT : C’est bien ce que je leur dis.

SHEPPARD : Au fait, j’ai une petite question. C’était quoi ?

DR BECKETT : Vous parlez du drone ? C’est l’arme conçue par les anciens pour se défendre.

SHEPPARD : Les quoi ?

DR BECKETT : Est-ce que vous avez une autorisation d’accès à cette base ?

SHEPPARD : Oui, oui, le général O’Neill, vient de me l’accorder.

DR BECKETT : Vous ne connaissez même pas la porte des étoiles, alors.

SHEPPARD : La quoi ?

 

RETOUR A LA SALLE DES RECHERCHES.

DR JACKSON : Jack, passer dans une autre galaxie, exige une puissance absolument colossale.

O’NEILL : Ça c’est sûr. Trouvez un autre moyen.

DR JACKSON : C’est le seul moyen.

O’NEILL : Mais est-ce qu’on a une chance de trouver, d’autre 2P truc à Atlantis.

DR JACKSON : C’est certain et on fera d’autres trouvailles. Cette civilisation est celle des bâtisseurs de la porte des étoiles.

DR WEIR : En terme de richesse et de technologie, le potentiel est infini. Il dépasse tout ce que nos équipes réunies ont découvert jusque là.

O’NEILL : Très bien. Mais cette petite balade, va vous demander tellement de puissance que ça risque bien d’être un aller simple.

DR WEIR : Mais nous le savons, mais les biens faits quand tira l’humanité, mérite que nous courions ce risque. Et je vous garantis que les membres de mon équipe pourraient vous dire ça.

 

A LA SALLE DU SIEGE DES ANCIENS.

DR BECKETT : On pense qu’ils utilisaient l’ADN comme une sorte de clé génétique, si vous voulez. Ainsi seul les membres de leur espèce pouvaient utiliser des technologies dangereuses ou trop puissantes.

SHEPPARD : Donc certaines personnes ont les mêmes gènes que les anciens ?

DR BECKETT : Le gène spécifique est extrêmement rare. Mais les anciens ne sont pas très différents de nous. Ils sont arrivés les premiers en fait. Nous sommes la deuxième évolution de cette forme de vie. Car il faut savoir que les anciens ont exploré cette galaxie pendant des millions d’années. Major non ! S’il-vous-plaît.

SHEPPARD : Quelles sont les probabilités pour que j’ai les mêmes gènes que ces gens là ?

Le major Sheppard s’installe sur le fauteuil qui a son contact bascule et s’illumine.

DR BECKETT : Les probabilités sont très minces, je dirais. Dr Weir ! Ne bougez plus.

Le docteur Beckett court chercher le Dr Weir, celle-ci arrive en courant suivie de Daniel Jackson, Rodney McKay et du général O’Neill.

DR WEIR : Qui est-ce ?

O’NEILL : Je vous ai dis de ne toucher à rien.

SHEPPARD : Je me suis juste assis mon général.

RODNEY : Bon maintenant, visualisez notre positon dans le système solaire.

Le major Sheppard s’exécute et apparaît alors un hologramme bleu de notre système solaire.

SHEPPARD : C’est moi qui ai fait ça ?

DR WEIR : Nous sommes peut-être sur le point de découvrir une civilisation entièrement nouvelle et si jamais la chance est de notre côté, nous rencontrerons des anciens qui accepteront de coopérer. Mais sinon... Général ! Nous avons besoins de cet homme.

GENERAL O’NEILL : Je regrette docteur, Daniel reste ici.

DR WEIR : Euh, je parlais du major Sheppard.

GENERAL O’NEILL : Oh... Vous avez déjà une dizaine de personnes capables d’utiliser la technologie des anciens, non ?

DR WEIR : Oui, avec beaucoup de concentration et pas mal d’entraînement. Mais John Sheppard a un talent naturel.

GENERAL O’NEILL : Son dossier mérite un coup d’œil.

DR WEIR : Je sais que ces supérieurs lui ont affligé un blâme en Afghanistan. Ce qu’il voulait c’était sauver la vie de trois soldats.

GENERAL O’NEILL : Oui, en désobéissant à un ordre d’un supérieur.

DR WEIR : Général, j’ai lu le dossier vous concernant. Impressionnant.

GENERAL O’NEILL : Euh...Oui. Très bien c’est votre expédition. Si vous le voulez, vous lui demandez.

DR WEIR : Je voulais vous dire, c’est déjà fait.

GENERAL O’NEILL : Ah, oui ?

 

L’HÉLICOPTÉRE DU GÉNÉRAL O’NEILL

Dans l’hélicoptère du général O’Neill, John Sheppard est dans le cockpit avec Jack.

GENERAL O’NEILL : Bien, vu que le voyage va être rapide, je vais essayer d’être le plus bref possible.

SHEPPARD : Difficile de faire plus bref mon général.

GENERAL O’NEILL : Merci beaucoup.

SHEPPARD : J’ai dis au Dr Weir que j’allais... enfin, que j’allais réfléchir.

GENERAL O’NEILL : Résultat ? Alors ? Hein ? Ben dites le !

SHEPPARD : Je vous rappelle respectueusement, que nous avons été attaqués par un missile venu d’ailleurs... Que j’ai appris que j’étais un mutant génétique, après on m’a parlé d’une porte des étoiles et de je ne sais quelle expédition dans d’autre galaxie.

GENERAL O’NEILL : Vous savez il ne s’agit pas seulement de vous Sheppard. Ça concerne l’humanité entière.

SHEPPARD : En cet instant puisqu’il s’agit d’accepter ou refuser cette mission, ça me concerne moi avant tout.

GENERAL O’NEILL : Au fait dites-moi un peu...

Le major Sheppard met son casque, le général O’Neill en fait autant afin de poursuivre la conversation.

GENERAL O’NEILL : Pourquoi êtes-vous devenu pilote ?

SHEPPARD : Faut être complètement fou pour ne pas vouloir voler.

GENERAL O’NEILL : Il faut avoir une case en moins pour rater une occasion de franchir la porte des étoiles. Si vous n’êtes pas foutu de dire oui, avant qu’on est rejoint McMurdo, je me passerais de vos services !

L’hélicoptère repart.

 

CHEZ SIMON DEVANT LA TELEVISON:

Dr Weir a fait une vidéo pour Simon, celui-ci la visionne.

VIDÉO DU DR WEIR: Simon, si tu regardes ceci, je remercie le président de t’avoir mis sur la liste des personnes ayant accès à ces informations. Je ne pars pas en mission diplomatique dans un autre pays. Je pars sur une autre planète, dans une autre galaxie par la porte des étoiles, une invention extraordinaire. Voici plusieurs millions d’années, il existait une race, (Pendant son récit vidéo, nous voyons un militaire(LtdFord) qui dit au revoir à ses grands parents) que nous appellons les anciens, ils ont créé un réseau de porte des étoiles à travers la galaxie, afin de voyager librement entre leur différant monde, (Puis c’est au tour du Dr Beckett, celui-ci est à table, sa maman à ses côtés) nous ne savons pas pourquoi ils sont partis pour une autre galaxie, il y a cinq à six millions d’années (Nous voyons le Dr Rodney McKay, donner son chat à sa voisine) en emportant avec eux leur ville toute entière. Cette ville avait pour nom Atlantis (Nous apercevons ensuite John Sheppard qui joue à pile ou face). J’ai constitué une équipe pour partir à sa recherche, dans l’espoir de retrouver les anciens, qui voici plusieurs millions années, ont quitté la Terre. Cette expédition est un de mes plus grands rêves. Tu me connais assez bien pour savoir que je ne peux pas refuser une opportunité comme celle-là ! Mais je tenais à te dire...

Simon met la vidéo sur pause, puis se déplace et prend le combiné du téléphone et pianote sur les touches du téléphone. Lorsque ça décroche, une voix féminine lui indique «Le téléphone mobile que vous tentez de joindre se trouve dans une zone non couverte par le réseau» Simon raccroche l’air déçu.

SIMON : Sans blague.

 

BASE DU SGC

Beaucoup de personnes portant des uniformes différents s’agitent dans tous les sens au sein du SGC.

RODNEY : J’ai examiné les trois possibilités par acquis de conscience, mais au bout d’une semaine la solution...

Le lieutenant Ford essaye de comprendre le langage des deux hommes avec qui il se trouve.

LTD FORD : Je ne comprends pas un mot de ce que vous dites. Si quelqu’un parlait la même langue que ces deux là, ça m’arrangerait, ou alors essayer de m’expliquer avec des gestes, je ne sais pas moi.

DR BECKETT : J’ai besoin qu’on me laisse deux minutes pour finir mon travail, ne restez pas dans le passage s’il-vous-plaît.

SUMNER : Je vous préviens d’ici 5 minutes, il faut que tout soit prêt à démarrer. Bien, tout le matériel a été vérifié et revérifié, on peut donner le signal de départ. Dégagez le terrain.

DR BECKETT : Je ne suis pas sous votre autorité, colonel.

UN MILITAIRE : Il m’a dit la même chose, mon colonel.

SUMNER : C’est pour ce genre de cas que vous êtes armé.

 

SALLE DE CONTÔLE DU SGC.

Daniel discute avec un membre de l’équipe.

DR JACKSON : Oui, c’est l’adresse à 8 chevrons qui nous donnera un repère spatial à l’extérieur de notre galaxie, on ne saura rien avant que ça ne s’enclenche.

Un membre de l’équipe : J’ai compris.

Le général O’Neill arrive en salle de contrôle en se frottant les mains.

O’NEILL : On va pouvoir y aller ?

DR WEIR : On attend juste le Dr McKay.

Rodney se trouve dans une autre pièce avec du personnel de la base. Le sergent Siler finit de brancher l’E2PZ.

SERGENT SILER : Ça devrait marcher maintenant. J’y retourne.

MCKAY : Allez sergent, on va essayer. L’E2PZ devrait s’allumer s’il détecte une liaison conductrice avec la porte.

Le sergent Siler, pousse une manette et l’E2PZ s’allume.

RODNEY : Ahhh... Voilà.

 

COULOIR DE LA BASE.

Deux militaires discutent « Le sergent instructeur m’a dit que je trouverais plein de détails sur son fonctionnement dans le manuel de l’année dernière. Tu peux me le prêter, ça me ferait gagner du temps ? Hein ? Merci. »

Sheppard parcourt le couloir et passe devant les deux militaires et arrive en salle d’embarquement.

SHEPPARD : Mon colonel.

DR WEIR : Si vous voulez bien tous vous rassembler.

Le Dr Weir monte sur la passerelle de la porte des étoiles. Daniel et Jack sont dans la salle de contrôle et observent ce qui se passe en bas.

DR WEIR : Vous aussi là bas. Bon, le moment est arrivé. Nous allons tenter d’établir une connexion. Nous ne sommes pas en mesure de prévoir exactement quelle quantité d’énergie cela prendra et nous n’aurons peut-être droit à une seule tentative. Si nous arrivons à obtenir un vortex suffisamment stable, rien ne doit nous empêcher de rater cette occasion. Nous enverrons la sonde MALP vérifier la viabilité et nous franchirons la porte, sans avoir droit à la moindre hésitation... Vous vous êtes tous portés volontaire pour cette mission... Vous représentez plus de 12 pays, chacun dans votre spécialité, vous êtes les meilleurs du monde et si on considère l’aventure dans laquelle nous sommes sur le point de nous lancer. Vous êtes aussi les plus courageux. J’espère que nous reviendrons tous un jour, après avoir découvert un nouveau champ d’exploration pour l’humanité. Mais je sais que vous avez conscience... qu’il n’est pas certain que nous revenions parmi les hommes. Je laisse donc à chacun une dernière occasion de renoncer à cette aventure périlleuse.

Chacun des membres de l’expédition restent silencieux.

DR WEIR : Composé l’adresse sur le cadrant.

Pendant que la porte des étoiles est en fonction, le colonel Sumner aborde le major Sheppard.

SUMNER : Je ne vais pas y aller par quatre chemin major. Si vous êtes ici ce n’est pas de mon initiative.

SHEPPARD : Je suis persuadé que vous allez m’apprécier quand vous me connaitrez mieux.

SUMNER : Du moment que vous n’oubliez pas qui donne les ordres.

SHEPPARD : C’est le Dr Weir si je ne me trompe.

Chevron N°3 enclenché – Chevron N°4 enclenché.

Le Dr Weir est remontée en salle de contrôle.

GENERAL O’NEILL : Excellent. (En regardant le Dr Weir)

DR WEIR : Merci.

 

SALLE D’EMBARQUEMENT 

Les membres de l’équipe regardent attentivement les chevrons s’enclencher un à un.

Chevron N°5 enclenché.

 

SALLE DE CONTRÔLE.

Rodney arrive au côté du Dr Weir, du général O’Neill et du Dr Jackson.

Chevron N°6 enclenché

DR WEIR : On n’y est ! Votre agitation, me met mal à l’aise. Essayez de vous calmer.

RODNEY : Je n’ai jamais été aussi enthousiaste de ma vie.

Chevron N°8 enclenché, à ce dernier chevron le vortex de la porte des étoiles s’ouvre. En salle d’embarquement tous applaudissent.

DR WEIR : Envoyez le MALP.

Le MALP entre alors dans le vortex. En salle de contrôle tous ont les yeux rivés sur un écran où celui-ci indique « Pas de Signal »

L’HOMME DE CONTRÔLE DU MALP : Ça y est le MALP envoie des données.

DR WEIR : Qu’est-ce qu’il faut penser de ça ?

L’HOMME DE CONTRÔLE DU MALP : Je passe sur l’indice Zéro.

RODNEY : Le radar détecte un vaste espace clos.

DR JACKSON : Avec des structures intactes.

RODNEY : D’après les capteurs atmosphérique, il y a de l’oxygène et ne il perçoit pas de danger toxique. L’environnement est viable on dirait. On ne peut plus reculer.

GENERAL O’NEILL : Vous pouvez y aller, Dr Weir.

DR WEIR : Merci beaucoup, général.

 

EN SALLE D’EMBARQUEMENT

SUMNER : On ne perd pas de temps ! Nos réserves d’énergies sont faibles. Unité de sécurité N°1 et 2, vous passez devant, tous les membres de l’expédition attendront qu’on donne le feu vert. Arrivez de l’autre côté continuez d’avancer et dégagez la zone de débarquement. A mon commandement...

DR WEIR : Attendez colonel ! On la traverse ensemble celle-là !

SUMNER : C’est légitime.

Le colonel et deux de ses hommes passent en premier, puis c’est autour du Dr Weir qui avant de passer la porte regarde une dernière fois la salle d’embarquement du SGC. Jack O’Neill et Daniel Jackson sont en salle de contrôle et observe. Le Docteur Weir s’engage dans le vortex de la porte des étoiles.

 

EN SALLE DE CONTRÔLE

DR JACKSON : Jack ? Il est encore temps de prendre...

JACK O’NEILL : Non.

DR JACKSON : Il suffirait que j’attrape mon...

JACK O’NEILL : Non.

DR JACKSON : Paquetage...

 

SALLE D’EMBARQUEMENT

John Sheppard et le Ltd Ford sont sur le point de passer le vortex bleu de la porte des étoiles. En salle de contrôle le colonel Sumner (à la radio) indique que « la voie est libre, pas de problème pour le moment ». Le général O’Neill fait une annonce au micro: « A tous les membres de l’équipe, en avant.»

SHEPPARD : Quel effet ça fait ?

LE MILITAIRE : Une douleur terrible. You-hou... (En ce jetant dans le vortex)

Quant à Sheppard il ferme les yeux avant de s’engager dans la porte. Pendant son voyage nous voyons un tunnel vert s’animer. Sheppard arrive enfin sur Atlantis. Il avance lentement tout en regardant autour de lui.

 

CITÉ D’ATLANTIS 

SUMNER : Assurez un périmètre de sécurité.

Arrive ensuite le reste de l’équipage, ainsi que le matériel.

SUMNER : Déployez-vous et sécurisez les zones à protéger et maintenez votre position jusqu’à nouvel ordre.

Lorsque McKay et Sheppard montent les marches, une lumière apparaît. Au fur et à mesure que l’équipe visite la cité, les lumières s’allument une à une.

DR WEIR : Qui a déclenché ça ?

SUMNER : Unité de sécurité, avez-vous eu des contacts avec des aliens ?

UN MILITAIRE (A la radio) : Unité N°1 Négatif mon colonel.

UN MILITAIRE : (A la radio) Unité N° 2 Négatif mon colonel.

SHEPPARD : Les lumières s’allument toutes seules.

SUMNER : Nous sommes au complet.

Le Dr Weir contact le général O’Neill par radio : « Général O’Neill ? Salutation de l’expédition d’Atlantis. Bien arrivée dans la galaxie de pégase. Vous pouvez désactiver la porte. » Sur ces dernières paroles, le général O’Neill envoie une énorme bouteille de champagne, sur la quelle il y a une étiquette ou il y inscrit « Bon voyage ». Le vortex se ferme et le Dr Weir ramasse la bouteille. Les militaires continue de visiter la cité. Au fur et à mesure qu’ils avancent les lumières des salles dans lesquelles ils se trouvent s’éclaire. Deux membres de l’expédition ont trouvé le hangar aux vaisseaux.

UN MEMBRE DE L’EQUIPE : Un vaisseau spatial. Un vaisseau spatial !

UN AUTRE MEMBRE DE L’EQUIPE : C’est fabuleux !

Il contact le Dr Weir par radio : Dr Weir ? Vous devez absolument voir ça !

DR WEIR (A la radio) : Il y a beaucoup de choses que je dois voir. Soyez prudent.

 

EN SALLE DE CONTRÔLE

Certains membres retirent les protections en tissu des consoles de contrôle. Sheppard est prêt d’un écran qui s’allume tout seul.

SHEPPARD : Je n’ai touché à rien.

DR WEIR : Personne ne vous accuse major. On dirait que l’installation tout entière sent notre présence et revient à la vie.

RODNEY : C’est la salle de contrôle, j’imagine. Et visiblement ce truc est l’équivalent d’un DHD.

SHEPPARD : Ouais, visiblement.

RODNEY : Ici ça doit être le système de régulation d’énergie, avec peut-être une interface informatique.

DR WEIR : Hé, Hé, essayez de tirer ça au clair.

RODNEY : Entendu !

Le colonel Sumner contacte par radio le Dr Weir.

SUMNER : Dr Weir, ici le colonel Sumner. Pouvez-vous me rejoindre s’il-vous-plaît, on est au niveau moins trois.

DR WEIR : J’arrive.

Le docteur Weir ainsi que le major Sheppard partent à la rencontre du colonel Sumner.

SUMNER : On n’a pu sécuriser qu’une petite partie du complexe, c’est gigantesque.

DR WEIR : C’est peut-être vraiment la cité perdue d’Atlantis ?

SUNMER : En tout cas, ça ne m’étonnerait pas.

DR WEIR : Oh, ce n’est pas vrai.

Le colonel emmène le Dr Weir et Sheppard à la fenêtre pour qu’ils constatent que la cité est sous l’eau.

DR WEIR : Une ville sous-marine.

SUMNER : Nous sommes plusieurs centaines de mètre sous la surface de l’eau. A long terme, ça risque de nous poser des problèmes.

RODNEY : Colonel ! Dr Weir !

SHEPPARD : On est sous l’eau !

RODNEY : Oui, c’est de ça que je venais vous parler. Heureusement, il y a une sorte de champs magnétique qui retient l’eau... Alors ça, c’est impressionnant... Euh… Le Dr Beckett a trouvé quelque chose que vous devriez voir.

L’équipe retrouve le Dr Beckett dans une salle où se trouve l’hologramme d’une femme.

L’HOLOGRAMME : Et aussi avec l’espoir de semer la vie dans une galaxie qui semblait en être privée. Grâce aux efforts de tous, la vie nouvelle s’est développée et a prospéré. De grandes avancées...

DR BECKETT : C’est un hologramme. L’enregistrement est monté en boucle. Moi je l’ai déjà vu.

SUMNER : Qu’est-ce qu’on a manqué ?

DR BECKETT : Ca vient de recommencer.

L’HOLOGRAMME : Ont été réalisée....Visait à échanger le savoir et à cultiver des amitiés. Plus tard, des centaines de monde ont porté le fruit de la vie sous cette forme. Mais un jour, notre peuple a posé pied sur un monde des ténèbres, où sommeillait un monstrueux ennemi. Jamais nous n’avions rencontré des créatures dont la force puisse défier la nôtre. Plein de confiance, nous n’étions pas préparé et pas assez nombreux. Effroyable fléau, l’ennemi a dévoré les mondes humains sans défense. Finalement, il n’est plus resté qu’Atlantis. L’exceptionnel bouclier de cette cité était assez puissant pour résister à leurs armes terrifiantes. Mais nous avons été assiégés de nombreuses années. Pour sauver les derniers représentants de notre civilisation, nous avons submergé notre magnifique cité dans l’océan. Ainsi notre dernier lien, entre cette galaxie et la terre, était la porte des étoiles d’Atlantis. Elle a servi de passage vers leur monde ancestral à de nombreux survivants. C’est donc sur la planète Terre que les derniers représentants d’Atlantis on terminé leurs vies. La cité a été laissée en sommeil dans l’espoir que des êtres humains y reviendraient un jour.

RODNEY : Alors, l’histoire d’Atlantis est vrai. Une grande cité qui a coulé dans l’océan.

DR BECKETT : Mais ce n’était pas sur la planète Terre.

RODNEY : Les grecs de l’antiquité ont dû apprendre ça par un survivant.

SUMNER : Ca me contrarie de savoir qu’ils ont prit une raclée.

Peter arrive vers McKay.

PETER : On ne peut pas continuer, on n’a un problème.

DR BECKETT : Revoyons ça depuis le début.

PETER : Tous les indicateurs vont tomber à zéro.

RODNEY : Stop ! Déconnectez-le ! Les réserves énergétiques de la cité sont en chute libre.

SUMNER : Ça signifie quoi ?

RODNEY : Que si on ne cesse pas toutes activités immédiatement, c’est la mort certaine.

 

SALLE DE CONTRÔLE

Rodney est sur l’ordinateur portable.

DR BECKETT : S’il-vous-plaît, dites-moi que ce n’est pas ma faute.

RODNEY: Non !

DR BECKETT: Merci.

RODNEY: D’après ce qu’on n’a pu établir, la ville est alimentée en énergie par trois E2PZ. Deux d’entre eux sont déjà vides. Le troisième s’approche de l’entropie maximum. Quant il y sera, il nous lâchera aussi et on ne pourra rien n’y faire.

SUMNER : On doit se préparer à quoi ?

RODNEY : Le champ de force qui fait barrage à l’océan est à son niveau minimum d’intensité magnétique. Regardez, ici et ici, le bouclier a cédé, la cité est submergée. Ça date peut-être de plusieurs années. Cette zone est mieux protégée grâce à la porte des étoiles, c’est sûr !

SHEPPARD : Et si jamais on se retrouve sans bouclier ?

RODNEY : Ce n’est pas une hypothèse. C’est ce qui va arriver !

DR WEIR : Colonel Sumner. Donnez tout de suite l’ordre d’interrompe l’exploration de la cité.

SUMNER : Unités de sécurité, repliez-vous sur la zone d’arrivée.

RODNEY : Le problème reste entier !

DR WEIR : Bon comme délai, qu'est-ce qu'on peut espérer ?

RODNEY : Quelques heures, quelques jours, peut-être si nous arrivons a dépensé moins d’énergie.

DR BECKETT : Mais nous avons aussi nos propres générateurs ?

RODNEY : On étudie cette solution. Mais les plus perfectionner et les plus puissants que nous ayons, ne changeront rien à notre situation.

DR WEIR : Donc on doit trouver d’autres E2PZ ?

SUMNER : Si on ne peut pas explorer la ville. Comment en trouver ?

RODNEY : S’il y en avait d’autres, on les aurait détectés. Croyez-moi !

SUMNER : Peut-on ouvrir un vortex ?

RODNEY : Ouvrir un vortex vers la Terre demande beaucoup puissance.

SHEPPARD : Peut-être que nous pourrions l’ouvrir vers cette galaxie là ?

RODNEY : Ce serait assez facile. Forte heureusement les anciens ont continué à utiliser les bons vieux boutons poussoirs. Alors nous avons réussi à pénétrer le système de contrôle de la porte et la banque de données contenant toutes les adresses.

PETER : Ce n’est pas tout ! Regardez.

SUMNER : La porte terrestre a le même iris que celui-là.

RODNEY : Ça consomme du courant, ça consomme du courant, ça consomme du courant.

DR WEIR : Au moins on n’aura pas de visiteurs indésirables. Colonel, rassemblez une équipe. Il faut trouver un refuge ou mieux encore un générateur surpuissant.

SUMNER : Lieutenant Ford, rassemblez les unités de sécurité un et deux devant...

DR WEIR : Major vous êtes partant ?

SHEPPARD : Oui, madame.

DR WEIR : Bon allez. Choisissez une adresse. Encodez là !

Rodney appuie sur une touche du DHD, la porte des étoiles éclaire le premier chevron.

RODNEY : Chevron 1 enclenché.

DR WEIR: Rodney...

RODNEY : Oui, bien.

Rodney appuie sur les autres touches du DHD et les restes des chevrons s’allument un à un.

PETER : Préparez le MALP pour une mission de reconnaissance.

Les chevrons étant au complet, le vortex bleu de la porte des étoiles entre en fonction. Une équipe de 7 hommes se prépare à traverser la porte des étoiles.

PETER : D’après le MALP, l’environnement est viable. Et il n’a repéré aucune activé près de la porte des étoiles. Mais l’obscurité est totale. Pour le moment nous allons utiliser le système classique d’identification des voyageurs de la porte des étoiles.

SUMNER : Maintenant en avant !

 

SUR LA PLANETE

L’équipe de colonel Sumner arrive sur une planète. C’est la nuit. Tous sont équipés de lunettes infrarouges, leur permettant de mieux voir. La porte des étoiles cesse de fonctionner. L’équipe avance, scrute les environs les armes à la main. Soudain un bruit de craquement de bois se fait entendre. L’équipe s’arrête un instant, puis repart prudemment. Le lieutenant Ford avance lorsque surgit devant lui, un enfant. Ford braque alors son arme sur le petit qui est effrayé. Un autre gamin surgit en lui fonçant dessus, le faisant tomber à terre.

LE 1ER ENFANT : S’il-vous-plaît ! Ne nous faites pas de mal !

Sheppard arrive. Un autre homme court en direction des deux enfants.

L’HOMME : Arrêtez ! Ils sont en train de jouer !

SUMNER : La situation est sous contrôle Sheppard ?

SHEPPARD : Oui, mon colonel. Ce ne sont que des enfants.

L’HOMME : Halling.

SHEPPARD : Excusez-moi, je ne connais pas ce mot là.

SUMNER : C’est comme ça qu’il s’appelle Sheppard.

SHEPPARD : Ah ! Halling. Très heureux de vous connaître.

HALLING : Vous venez faire du commerce ?

SHEPPARD : Oui, du commerce. On n’est des commençants.

HALLING (A son fils) : Je t’ai répété je ne sais combien de fois de ne pas aller jouer dans la forêt quand il fait nuit. Je suis heureux que tu sois sain et sauf. Teyla voudra vous parler. Venez.

SUMNER : Parker, Smity, assurez la surveillance de la porte. Contactez la base d’Atlantis. Informez le docteur, que l’on a établi le contact avec les indigènes de cette planète.

L’équipe suit Halling jusqu’au campement. Pendant le trajet Sheppard communique avec les deux enfants.

LT FORD : Mon colonel ? Permettez-moi de vous demander. J’ai remarqué que le major Sheppard vous posait un problème.

SUMNER : Ce qui me pose un problème, c’est son dossier. En fait je suis allergique aux soldats qui ne respectent pas la chaîne de commandement.

LTD FORD : Compris colonel.

JINTO : C’était quoi ton masque tout à l’heure ?

SHEPPARD : Ça permet de voir dans le noir. Tu veux l’essayer ?

JINTO : Waouh...

L’AUTRE ENFANT : Montre ! Waouh ! Je peux le garder ?

SHEPPARD : Non. Et toi c’est quoi, ton masque ?

L’ENFANT : Un masque de Wraith.

SHEPPARD : De Wraith ? C’est quoi ça ?

JINTO : Tu ne sais pas ?

L’ENFANT : De quel monde tu viens ? On peut y aller ?

SHEPPARD : Malheureusement non. Je viens d’une galaxie, très, très lointaine.

L’équipe arrive au campement. Teyla est attablée avec d’autres personnes.

L’HOMME : Teyla, ces fruits là sont excellents.

TEYLA : Oui, ils sont très sucrés.

HALLING : C’est Halling. J’amène des visiteurs.

TEYLA : Oui, entre.

Halling fait entrer, le colonel Sumner, Sheppard et le Ltd Ford.

HALLING : Ces hommes font du commerce.

SHEPPARD : Oh, excusez... Heureux de vous rencontrer.

TEYLA : Teyla Emmagan, fille de Tagan.

SUMNER: Colonel Marshall Sumner. Major Sheppard, Lieutenant Ford. Nous avons des besoins précis et limités.

TEYLA : Nous ne faisons pas de commerce avec les étrangers.

SUMNER : Mauvaise nouvelle.

SHEPPARD : Et bien dans ce cas nous pourrions, essayer de faire connaissance. Bien, moi j’aime aller dans les fêtes foraines. Je m’intéresse au football universitaire et je suis un passionné de formule 1.

LTD FORD : Major, ça ne veut rien dire du tout pour eux.

SHEPPARD : Je sais mais je tente de briser la glace.

SUMNER : Ne perdons pas de temps, ça m’étonnerait qu’ils puissent nous être utiles.

TEYLA : Chaque matin, avant le lever du soleil, nous avons pour habitude de boire du thé, un thé bien fort pour attaquer la journée. Vous voulez vous asseoir ?

SHEPPARD : Une tasse de thé me ferait très plaisir. Comme ça vous savez que j’aime aussi le thé. Vous voyez nous sommes quasiment amis.

Dehors, il fait désormais jour. Le colonel Sumner s’approche d’un militaire qui scrute l’horizon avec des jumelles, qu’il passe au colonel. Au loin se trouve une ville.

LE MILITAIRE : Nous n’avions même pas vu cette ville, avant que le soleil se lève.

SUMNER : Elle à l’aire plus prometteuse que ce campement. C’est bien abrité, ça donne sur une charmante vallée. L’essentiel quand on s’installe, c’est d’être bien placé.

UN AMI DE TEYLA : La ville des ancêtres est très dangereuse colonel.

SUMNER : Nous sommes de grand garçon, vous savez.

UN AMI DE TEYLA: Les Wraiths vont venir.

SUMNER : Qui sont ces Wraiths ?

TEYLA : Mais jamais nous avons rencontré quelqu’un qui l’ignore.

SUMNER : Et bien c’est fait.

TEYLA : Si les Wraiths n’ont jamais attaqué votre monde, vous devriez y retourner.

SHEPPARD : Excellent conseil mais nous sommes coincés ici. En fait madame, nous nous sommes mis dans une situation un peu délicate et nous pourrions avoir besoins d’un refuge provisoire.

TEYLA : Sachez que d’après une croyance très ancienne les Wraiths viendront si nous pénétrons dans la vieille citée. Mais c’est une croyance que nous n’avons pas mit à l’épreuve depuis un certains temps.

SUMNER : Venez messieurs.

Le colonel Sumner, Sheppard et Ltd Ford quittent la tente pour discuter dehors.

SUMNER : Ecoutez, ce qu’ils disent m’indiffère. Cette ville mérite un coup d’œil, sans oublier qu’on n’y trouvera peut-être des E2PZ dont ils ne connaissent pas l’existence et dont ils se contrefichent.

SHEPPARD : Et si les Wraiths étaient les ennemis décrits dans l’hologramme laissé par les anciens.

SUMNER : Raison de plus pour s’installer dans une ville fortifiée, au cas où nous serions contraint d’abandonner Atlantis. Restez là et essayez de récolter des informations. Lieutenant Ford, retournez près de la porte des étoiles, dites à Weir que nous en saurons plus dans quelques heures.

LTD FORD : A vos ordres !

Le colonel Sumner s’en va ainsi que le major Sheppard. Ce dernier retourne voir Teyla.

SHEPPARD : Bon, maintenant on est tous les deux. Tous les trois plutôt.

TEYLA : Votre chef regarde à travers moi comme si j’étais transparente.

SHEPPARD : J’ai le même regard ?

TEYLA : Non. Vous pourriez retourner dans votre monde, si vous le vouliez ?

SHEPPARD : Non.

TEYLA : Je dois vous montrer quelque chose dans ce cas.

Le major Sheppard suit alors Teyla qui l’emmène au travers de la forêt.

SHEPPARD : C’est encore loin votre truc ?

TEYLA : On y est presque.

 

CITÉ D’ATLANTIS

Rodney et Peter arrivent dans le bureau du Dr Weir.

DR WEIR : Dites-moi des choses positives Rodney.

RODNEY : J’aurais bien du mal.

DR WEIR : Ce bouclier résiste à la pression de l’océan depuis des siècles. Alors...

RODNEY : Il aurait surement pu résister encore longtemps, mais notre arrivée a tout changé. Entre les bâtiments et l’océan, il ne reste qu’une mince cloison.

DR WEIR : Nous avons stoppé toute exploration.

RODNEY : Le mal est déjà fait. Une autre section de la cité a été submergée il y a environ une heure.

PETER : Notre simple présence fait baisser la réserve d’énergie.

RODNEY : Dés que nous aurons le feu vert du colonel Sumner tout le monde devra évacuer.

DR WEIR : Vous voulez dire que nous devons abandonner la cité ?

La cité tremble.

RODNEY : Je n’ai pas l’impression que le bouclier tiendra longtemps.

 

SUR LA PLANETE DANS DES RUINES.

Teyla et Sheppard entrent dans une sorte de caverne. Teyla prend une torche.

TEYLA : Je venais jouer ici quand j’étais petite. Je crois que cela a servi de refuge pour les survivants, lors de la dernière grande attaque des Wraiths.

John sort de sa poche un briquet pour allumer la torche que Teyla tient dans sa main.

SHEPPARD : Je vais allumer.

Mais Teyla allume celle-ci plus rapidement que Sheppard, qui lui éteint son briquet.

TEYLA : Nous métrisons le feu depuis longtemps.

SHEPPARD : Je vois.

Ils arrivent dans une salle où le sol est sableux, Sheppard trouve un bijou, qu’il ramasse.

SHEPPARD : Qu’est-ce que c’est ?

TEYLA : Oh, je l’ai perdu il y a très longtemps. Et comment...

SHEPPARD : Il était juste là dans le couloir. Je l’ai vu briller à la lumière.

Sheppard attache le collier au cou de Teyla.

SHEPPARD : Ils n’aimaient pas rester inactif on dirait.

TEYLA : Tous les dessins qu’on trouve dans les cavernes sont très détaillés. Ils datent de plusieurs milliers d’années vous savez, ou plus que ça.

SHEPPARD : Celui-ci représente la destruction de votre ville ?

TEYKA : Non, ce dessin est nettement antérieur à cela.

SHEPPARD : Quelqu’un avait dont prévu ce qui est arrivé ?

TEYLA : La catastrophe s’est produite à intervalle régulier. Les Wraiths, laisse d’abord notre espèce se multiplier. Quand nous atteignions un nombre suffisant à leur goût, ils reviennent pour réduire la taille de leurs troupeaux humains. Parfois quelques centaines d’années passent avant qu’ils ne reviennent. Nous avons visité de nombreux autres mondes. Je n’en connais aucun qui est échappé aux Wraiths. Le dernier grand carnage remonte seulement à 5 générations, ils viennent quand même par petit groupe, nous rendre visite et nous rappeler qu’ils sont les plus forts.

SHEPPARD : Comment faites-vous pour tenir ?

TEYLA : Nous déplaçons notre village fréquemment. Nous essayons d’apprendre à nos enfants à ne pas vivre dans la peur. Mais c’est difficile. Certains parmi nous sentent arriver les Wraiths de très loin, au moins ils peuvent nous alerter. On ferait mieux de s’en aller, il va bientôt faire nuit.

 

SUR LA PLANETE : PORTE DES ETOILES.

LTD FORD : Les journées sont courtes ici.

SUNMER (A la radio avec Ford) : Major Sheppard, ici le colonel Sumner. Vous me recevez ?

LTD FORD : Ici le lieutenant Ford, le major Sheppard n’est pas joignable par radio actuellement.

SUMNER : Mais où il est, enfin ?

LTD FORD (A la radio) : Je crois que Teyla voulait lui montrer quelque chose.

Soudain la porte des étoiles s’active sans que l’équipe ait touché le DHD.

LTD FORD : En position de défense ! (A la radio) Colonel, porte des étoiles en activité.

Trois vaisseaux viennent de sortir du vortex.

LTD FORD (A la radio) : Colonel ! Trois chasseurs dans votre direction.

Dans le village c’est la panique, les gens court en criant.

SUMNER : Tout le monde à couvert !

Quelqu’un tombe, le colonel l’aide à se relever.

SUNMER : Relevez-vous ! Allez débout !

Teyla et Sheppard sont sur le chemin du retour, Teyla s’arrête, Sheppard fait de même.

SHEPPARD : Qu’est-ce que c’est ?

TEYLA : Les Wraiths !

Teyla et Sheppard court vers le village.

 

DANS LE VILLAGE

UN FEMME : C’est trop tard !

HALLING : Jinto, où es-tu ? Jinto !

Le colonel Sumner court, devant lui un groupe de trois personnes disparaissent dans un rayon lumineux.

SUMNER : Feu ! Abattez-le !

Les trois militaires tirent des rafales sur le vaisseau sans le toucher. Le colonel Sumner a des visions et braque alors son arme dans toutes les directions. Dans la forêt Teyla et Sheppard court toujours, pour rejoindre au plus vite le campement.

SHEPPARD : Teyla !

A la radio un militaire contacte le colonel Sumner « Colonel ! Ils ont atterri ! Ils nous encerclent ! »

Sur ce qu’il vient d’entendre à la radio, le major Sheppard s’arrête, braque sa mitrailleuse sur un vaisseau puis dans d’autres directions.

SHEPPARD : Teyla ?

TEYLA : Ils n’ont pas atterri ! Ne croyez pas ce que vous voyez ! Les Wraiths peuvent créer des illusions visuelles. Venez vite !

 

                                                                                       A SUIVRE....


We begin with the opening scene of an Ancient ship, flying above the clouds then comes to a city.

SEVERAL MILLION YEARS AGO

A man and women, both VERY attractive, dressed in silver stand before each other, the city can be seen behind them with a bright flash of light in the sky as the ship comes in. A look passes between them and then he leaves her looking longingly before turning to the window facing city, behind her a chair looks like the one O'Neill was in, in Lost City.

The ship rises in the sky, then a bright flash in the sky and a tidal wave of water heads at great speed towards camera and we see Antarctica research facility.

ANTARTICA: PRESENT DAY


Sort of elevator going down several feet, loads of people working on things. Dr Weir gets off elevator, someone hands her something, passing a guy (Peter) working on some type of probe.

INTERCOM (could be O'Neill): Operations General O'Neill

PETER: Dr. Weir

WEIR: Peter.

Weir walks over to the chair, where Beckett and McKay are

BECKET: You see. Nothing *gets up*

MCKAY: Carson. Get back here.

BECKETT: (STRONG Scottish accent) I could sit in that chair all bloody day long and nothing would happen. It's a waste of time. Excuse me Dr Weir.

MCKAY: He's not even trying.

WEIR: But He's the one who discovered the gene that this technology responds to.

MCKAY: Yeah, well he said he wished he never had it.

WEIR: really?

MCKAY: I know, can you believe that?

WEIR: We could always test you a third time, Rodney.

MCKAY: That's very funny.

WEIR: We've only found a hand full of people who are genetically compatible with the ancient technology and despite your heroic efforts to interface ours with theirs; we need every one of them to sit in this chair, including Dr Beckett

MCKAY: What am I suppose to do? He's afraid of that thing.

WEIR: This chair controls the most powerful weapons known to Humankind. (Small laugh) I'm afraid of the thing. But every time someone sits in it we learn something new about the ancients who built this outpost. Dr Beckett should be proud he's genetically advanced.

MCKAY: Not more advanced. It. it's a random characteristic.

WEIR: This really bothers you. This whole gene thing, huh?

MCKAY: Oh, Really I am overcome with envy.

JACKSON: *runs out* ah just the people I need to see. *walks away*

Weir and McKay look at each other. Daniel comes back.

JACKSON: come with me.


SCENE: Danny's lab in Antarctica

JACKSON: We've gotten closer and closer to finding the location of the lost city but it turns out we've been looking in the wrong place all along. *gestures to white board* Now we thought we had a Stargate address, six symbols representing co-ordinates in space that determine the location of the planet the ancients went to after they left Antarctica. Now recently we determined a seventh symbol *draws Earth symbol*

WEIR: The point of origin, Earth.

JACKSON: That's not it.

MCKAY: Then you're address must be incorrect.

JACKSON: Not incorrect…incomplete *draws another symbol*

WEIR: What are you saying, Dr Jackson?

JACKSON: It's an eight symbol address. What we're looking for may be further away than we ever imagined, but it's not out of reach.

MCKAY: Atlantis

JACKSON: Atlantis. I think we can go there.


SCENE: Helicopter flying over Antarctica, carrying O'Neill and Major Sheppard

SHEPPARD: Apache, Black hawk, Cobra, Ospry

O'NEILL: That's a lot of training for the Antarctic.

SHEPPARD: It was the one continent I never set foot on

O'NEILL: It's one of my least favorite continents

SHEPPARD: I kinda like it here

O'NEILL: you like it here?

SHEPPARD: Yes sir. Be there in about 10 minutes, Sir.


SCENE: ANCIENT OUTPOST

BECKETT: Look we've been through this I'm not your man.

MCKAY: Keep moving.

BECKETT: I'm a Doctor. A medical Doctor.

MCKAY: There is nothing to be afraid of

BECKETT: You don't understand, I break things like this.

MCKAY: This device has survived for millions of years in tact. It will survive you. Now sit down. Close your eyes and concentrate.

BECKETT: *sighs, sits* Again nothing.

MCKAY: This time just try and imagine an image of where we are in the solar system.

BECKETT: *closes eyes* I think I feel something. It could be Lunch related.

MCKAY: Shut up and concentrate

BECKETT: *closes eyes*

The machine comes on so does the probe thingy Peter is working on, it flies out hitting things exploding, still moving

UNKNOWN: What's happening?

BECKETT: What did I do?

Probe flies up and out past the elevator Weir is on.

WEIR: Get us back down there!

Drone breaks out into airspace.


SCENE: Chopper

ON RADIO: All inbound craft we have a rogue drone that could seek a target on its own. Land immediately and shut down your engines. This is not a drill. I repeat we have…

SHEPPARD: It's too late.

O'NEILL: Hang on!

Drone zips passed them several times Sheppard maneuvering them out.

O'NEILL: Break right. (Sheppard takes a hard left)

O'NEILL: I said right!

SHEPPARD: I'll get to that sir. (Takes a hard right)


SCENE: Ancient outpost

Weir runs up to chair, Beckett still in it.

BECKETT: I told you I was the wrong person.

MCKAY: It doesn't matter now just do something

BECKETT: Like what?

WEIR: Carson. Concentrate on shutting that weapon down before it hurts someone.

*Beckett closes eyes.*


SCENE: Chopper

SHEPPARD: I can't see it.

O'NEILL: Pull up! Pull up!


SCENE: Ancient outpost.

*Beckett concentrating, all others are watching. Worried.*


SCENE: Chopper

O'NEILL: What about now?

SHEPPARD: Now's good

*They land*

O'NEILL: Shut it down!

SHEPPARD: Sir that wasn't a--.

O'NEILL: *holds up hand* Wait for it.

*Drone heads straight for them*

SHEPPARD: Get out!

*Both jump out, Sheppard taking a nose dive into the snow. The drone stops just in from of Jack, who just sat down on the snow next to the chopper.*


SCENE: Ancient outpost

BECKETT: *Gasps, and opens eyes* I think I did it.


SCENE: Chopper

SHEPPARD: *His uniform is white from the snow, Jack's is clean.* That was different.

O'NEILL: For me, not so much.


SCENE: Ancient outpost.

*Ford runs up by Daniel and others.*

FORD: Major Sheppard is reporting the drone appears to have been incapacitated. General O'Neill's helicopter is unharmed and on it's way again. 7 Minutes out.

WEIR: Thank god.

BECKETT: Holy crap


SCENE: View of outpost. Back inside

JACKSON: Jack.

O'NEILL: Daniel, Warm welcome

JACKSON: Wasn't me. How did you manage to er...?

O'NEILL: Keep my ass from being blown out of the sky? The exceptional flying of Major John Sheppard. He likes it here.

JACKSON: Exceptional? *Looks at Sheppard, amazed* You like it here?

O'NEILL: Let's say we skip to the part where you start talking real fast.

JACKSON : Ah, Weirs in here

O'NEILL: *to Sheppard* Hey don't touch anything.

SHEPPARD: Yes, sir. *looks round*


SCENE: Danny's lab

JACKSON: I've figured the ancients packed up their entire city somewhere between five and ten million years ago.

O'NEILL: In their flying city.

JACKSON: yes.*Jack smirks*.What?

O'NEILL: *Stressing flying* Flying. City.

JACKSON: Well keeping in mind this is the race who built the Stargates. They did everything big.

O'NEILL: So why'd they leave?

JACKSON: Why'd they leave? er...Who knows? We know the Ancients who stayed on Earth were suffering from a plague, er…maybe some of them wanted to start over, seek out new life in a new galaxy. Maybe that's what Ancients do, the point is we know where they went.

O'NEILL: Pegasus

JACKSON: Yes, it’s… it's the name of a dwarf galaxy in the local group.

MCKAY: After all that time is the any hope of actually meeting them?

JACKSON: Who knows, but isn't that reason enough to go?

WEIR: I've been choosing members for this exhibition for months Doctor. I'm not the one who needs convincing *looks at Jack*

O'NEILL: Oh, I'm convinced, have fun.

JACKSON: It's a little more complicated than that...

MCKAY: we need the zed PM to power the Gate

O'NEILL: What?

JACKSON: ZPM. He's Canadian.

O'NEILL: I'm sorry.

MCKAY: The 0 point module General. The ancient power source you recovered from quator kanas and is now powering the outpost's defenses. I've since determined that it generates it's power from vacuum energy derived from a self contained region of subspace time.

O'NEILL: That was a waste of a perfectly good explanation. The answer's no.


SCENE: Out by the chair. Beckett's boasting, Sheppard wandering near by.

BECKETT: The second I shut my eyes, I could see you see, I felt power I've never had before, I had it dancing across the sky... it was magical it really was. They're lucky, I don't know where it came from I just tried to concentrate and the drone shut itself down *chuckles*

SHEPPARD: So you were the one.

BECKETT: Me?

SHEPPARD: You were the one who fired that thing at me.

BECKETT: Look we're doing research. Working with technology that's light-years beyond us and we make mistakes. I'm incredibly, incredibly sorry.

SHEPPARD: Well, next time just be a little more careful, ok?

BECKETT: That's what I said.

SHEPPARD: What the heck was that thing anyway?

BECKETT: You mean the drone? *Sheppard nods* The weapon the ancients built to defend this outpost.

SHEPPARD: The who?

BECKETT: You do have security clearance to be here?

SHEPPARD: Yeah, yeah, General O'Neill just gave it to me.

BECKETT: Then you don't even know about the Stargate.

SHEPPARD: The what?


SCENE: Danny's lab

JACKSON: Jack, you know to gate to another Galaxy requires an enormous amount of power.

O'NEILL: Yes I do. Find another way.

JACKSON: There's no other way.

O'NEILL: You think there are more of these Zed things in Atlantis?

JACKSON: Yes and who knows what else we could find. This isn't just some other civilization we're talking about. These are the gate builders.

WEIR: The potential wealth of knowledge and technology. It outweighs anything we've come across since we stepped through the Stargate.

O'NEILL: Well with the amount of power you'll need to make this trek. Odds are it will be one way.

WEIR: Yes we know but the benefit to humanity is far greater than the risk General and it is a risk that every one of my exhibition members are willing to take


SCENE: The Chair

BECKETT: They think the gene was used as a sort of genetic key if you will. So that only their kind could operate certain dangerous and powerful technologies

SHEPPARD: so some people have the same Genes as these ancients *walks round chair*

BECKETT: Specific Gene is very rare, but on the whole they look very much like we do. In fact they were first through the second evolution of this form. The ancients having explored this Galaxy for millions of years before.*Sheppard goes to sit* Major please don't.

SHEPPARD: come on what are the odds of me having the same genes as these guys

*Sheppard sits and the chair immediately comes on, both are shocked*

BECKETT: Quite slim actually. Dr Weir!! Don't move. *rushes off*


SCENE: Beckett, weir, McKay, Jackson and O'Neill come running and are staring at Sheppard.

WEIR: Who is this?

O'NEILL: I said don't touch anything.

SHEPPARD: I.I.I just sat down

MCKAY: Major think about where we are in the solar system.

*A type of map appears above their heads, much like when Jack was doing it. All shocked and little excited.*

SHEPPARD: Did I do that?


SCENE: Shot of research centre, inside Jack headed for elevator.

WEIR: We could be on our way to discovering an entirely new ancient civilization at best case scenario. We meet actual ancients who are willing to help us, but if we don't. *Jack looks at something, still walking* General, we need him.

O'NEILL: Sorry Doc. I need Daniel here.

WEIR: I'm talking about Major Sheppard.

O'NEILL: Oh. Don't you have a dozen or so people already who can use the ancient technology?

WEIR: Yeah. With concentration and training they could make it work, but John Sheppard, he does it naturally.

O'NEILL: You know I checked into his record.

WEIR: I know about the whole supposed Black Market in Afghanistan he was trying to save the lives of three servicemen.

O'NEILL: Disobeying a direct order in the process

WEIR: I have read your own file General, Please.

O'NEILL: Right...okay, it's your exhibition *gets on elevator* you want him, you ask him.

WEIR: That's the thing I have

O'NEILL: Really?


SCENE: Chopper

O'NEILL: This isn't a long trip so I'll be a succinct as possible.

Silence

SHEPPARD: well that's pretty succinct

O'NEILL: Thank you.

SHEPPARD: I told Dr Weir…that I'd…well...I'd think about it.

O'NEILL: and? So? Well? What?

SHEPPARD: *The Chopper is heard starting up* all due respect, Sir, we were just attacked by an alien missile. Then I found out I have some mutant gene. Then there's this Stargate thing and these exhibitions to other galaxies

O'NEILL: You know, this isn't about you Sheppard. It's a lot bigger than that.

SHEPPARD: Right now, at this very second, whether I decide to go on this mission or not seems to be about me. *Puts on his helmet, making it impossible for him to hear Jack without Jack talking into the mike on Jack's helmet.*

O'NEILL: Let me ask you something. *Sees he can't hear him, reaches back, gets his helmet, puts it on, Puts mike to his mouth, his voice is heard thru the mike, sounding like on a radio* Why did you become a pilot?

SHEPPARD: I think people who don't want to fly are crazy

O'NEILL: and I think people who don't want to go through the Stargate are equally as whacked. Now if you can't give me a yes by the time we reach McMurdo, I don't even want you

*And they take off.*


SCENE: Simon's home, looking at a TV, weir appears on the screen

WEIR: Simon, if you're watching this, it means the president has been kind enough to grant you security clearance. I'm not going on a diplomatic mission to another country. I'm going to another planet in another galaxy by means of a device called the Stargate. Millions of years ago there was a race of beings

*we see Ford being waved off by his parents.*

who we call the ancients. They created a network of these Stargates through out our galaxy in order to travel freely among their worlds

*we see Beckett with his mum*.

We don't know why but they left for another galaxy somewhere between five and ten millions of years ago

*McKay saying bye to his cat, giving to some women*

taking their entire city along with them. That city was called Atlantis. I have been assembling

*we see Sheppard flipping a coin out in some park*

an exhibition team in order to try and find Atlantis and hopefully the ancients who left Earth all those years ago.

*back to the TV with weir*

I want to do this Simon with all my heart, you know me well enough to know I could never turn down an opportunity like this but I wanted the chance to tell you th-

*Simon stops tape, walks over picks up phone dials number.*

OPERATOR: The cellular customer you are trying to reach is currently outside the coverage area.

SIMON: *turns off phone* Ok.


SCENE: SGC

*Loads of people in a new type of uniform. This is the Exhibition members. A lot of talking slaps on backs, moving equipment. This scene's just to show the great number of people all from different countries.*

MCKAY: I mean I narrowed it down to about 3 things, but after a week, I ...

FORD: I don't under ... Does anyone else here speak the language these guy's are speaking?

BECKETT: I just need a couple of minutes to finish my work, and you're not helping by standing there.

SUMNER: You got five minutes to get it going or I'm leaving it.

SUMNER: *walking down ramp* everything in here has been double checked and triple checked and cleared for take off. Leave it alone

BECKETT: Look Colonel, I don't answer to you.

MARINE: He said the same to me, sir.

SUMNER: That's what your sidearm's for.


SCENE: Control room

JACKSON: --.Each chevron represents a Point of Space outside our Galaxy so we won't know till we lock it.

O'NEILL: We there yet?

WEIR: Just waiting on Dr McKay.


SCENE: Base power control room

SILER: Should work now.

MCKAY: Ok Sergeant give it a try. Zed PM should light up when it senses the conductive connection to the Gate *puts XPM in, points at siler*

*Siler throws switch ZPM lights up.*

MCKAY: Oh yeah.


SCENE: Some corridor, towards gateroom

SHEPPARD: *walks into Gateroom, nods at Sumner* Colonel.

WEIR: *walks into Gateroom* Could I have everyone's attention please! *walks up ramp*


SCENE: Control room.

Daniel stands up next to Jack looking into Gateroom

WEIR: Alright here we go.


SCENE: Gateroom

WEIR: .We are about to try and make a connection. We have been unable to predict exactly how much power this is going to take and we may only get the one chance at this. So if we are able to achieve a stable wormhole, we're not gonna risk shutting the gate down. We'll send in the malp robot probe, check for viability and go. Everything in one shot.

*get a shot of control room and then back*

Every one of you volunteered for this mission and you represent over a dozen countries. You are the world's best and brightest and in light of the adventure we are about to embark on. You are also the bravest. I hope we all return one day having discovered a whole new realm for humanity to explore but as all of you know. We may never be able to return home. I'd like to offer you all one last chance to withdraw your participation.

*Camera glances round, Weir smiles looks up at gateroom.*

WEIR: Begin the dialing sequence. *walks off ramp*

*Gate starts dialing*

SUMNER: *steps next to Sheppard* Let me make myself clear Major. You are not here by my choice.

CHEVRON GUY: Chevron one encoded

SHEPPARD: Sure you'll warm up to me once you get to know me sir.

SUMNER: As long as you remember who's giving the orders.

CHEVRON GUY: Chevron two encoded

SHEPPARD: That would be DR. Weir right? *Big Grin*

CHEVRON GUY: Chevron three encoded


SCENE: Control room, Weir walks up

CHEVERON GUY: Chevron four encoded

O'NEILL: Nice.

WEIR: Thank you.

CHEVERON GUY: Chevron five encoded.

Shot of Gateroom, back to control room, McKay walks in,

CHEVERON GUY: Chevron six encoded.

WEIR: This is it *looks at McKay* Guess I got to calm down. How embarrassing.

CHEVERON GUY: Chevron seven encoded.

McKay: I've never been so excited in my entire life.

CHEVERON GUY: Chevron eight is locked

Gate opens with big puddle everyone in Gateroom claps and cheers.

WEIR: Send the Malp.

Malp moves up ramp in through Gate,


SCENE: Control room

CHEVERON GUY: We have Malp telemetry

WEIR: What is it we're looking at?

CHEVERON GUY: switching to zero lux.

MCKAY: Radar indicates a large room.

JACKSON: It's structurally intact

MCKAY: Sensors state there's Oxygen, no measurable toxins. We have viable Life-support *gets up* Looks like we're not getting out of this.

O'NEILL: Dr Weir. You have a go.

WEIR: *nods* Thank you. Sir.


SCENE: Gateroom

SUMNER: Let's go people we don't know how much time we've got. Security teams one and two *starts moving up ramp.* you're up first. All other personnel will follow on our signal, once on the other side keep moving. Clear the Disembarkation area. On my lead.

WEIR: Hold on Colonel *walking in grabs back pack, walks up ramp* we go through together.

SUMNER: Fair enough *raise weapons step though with team.*

Weir stops looks back. In control room Jack nods, Weir steps through.


SCENE: Control room

JACKSON: Jack It's not too late for me to.

O'NEILL: No

JACKSON: I.I.I could just grab my notes.

O'NEILL: No.

JACKSON: (Softly) Kit ...


SCENE: Gateroom

Ford and Sheppard walk up ramp. Ford faces his back to the wormhole. Both wait.


SCENE: Control room.

SUMNER: (On radio) all clear. Looks good.

O'NEILL: Exhibition team. Move out.


SCENE: Gateroom

SHEPPARD: What's it feel like?

FORD: Hurts like hell sir. *after a minute grins and dives through backward* Woohoo!!

Sheppard looks at puddle, closes eyes and steps through.


WORMHOLE: New style, it’s green


SCENE: Atlantis

SUMNER: Teams one and two secure the immediate area.

We get a shot of the gate which is really kewl. The chevrons glow green.

Back at Earth Gateroom, everyone walks through with equipment.


SCENE: Atlantis

*Teams searching the building, as they move the lights in the rooms activate. *

SUMNER: Everyone else find an open space and park it until instructed otherwise.

*Lights on the steps come on as Sheppard and McKay walk up.*

WEIR: Who's doing that?

SUMNER: Security teams any alien contact?

MARINE1: Negative sir.

MARINE2: Team four. Negative Colonel.

*Sheppard enters room lights come on.*

SHEPPARD: The lights are coming on by themselves.

Still shows people coming through. Sheppard and McKay go upstairs (later known as control room) looking down.

SUMNER: That's everyone.

WEIR: (on radio) General O'Neill. Atlantis base, offers greetings from the Pegasus Galaxy. You may cut power to the gate.

A small item rolls out of the Gate, it's a champagne bottle. Gate shuts down. Weir picks up bottle.

NOTE: Bon Voyage. General Jack O'Neill.

Weir smiles up at Sheppard and McKay.


SCENE: A room in Atlantis (could become a sort of briefing room?)

Doors open, security team enters.


SCENE: Another room.

Security team.


SCENE: Room with Ships.

Exhibition member1: They look like ships. Space ships.

Exhibition member2: I Love it.

Exhibition member1: (radio) Dr Weir you have to see this.


SCENE: Weirs office (I think:P)


WEIR: I have a lot of things to see. Just be careful. *walks to control room*

Sheppard walks over to something which comes on.

SHEPPARD: I didn't touch anything.

WEIR: Relax Major, it's like the entire complex is sensing our presence and coming to life.

MCKAY: This has got to be the control room. This is obviously their version of a DHD.

SHEPPARD: Oh Obviously.

MCKAY: This area could be power control systems, possibly a computer interface ...

WEIR: Hey, hey why don't you find out?

MCKAY: Right

SUMNER: (radio) Dr Weir. Colonel Sumner can you come down and meet me please. We're three levels down from you

WEIR: Right away.

SUMNER: Only been able to secure a fraction of this place. It's huge

WEIR: So it might really be the city of Atlantis?

SUMNER: I'd say that's a good bet.

WEIR: Oh my god.

Weir, Sheppard and Sumner walk up to a window all you can see is water.

WEIR: We're under water

SUMNER: I'd say we're under several hundred feet of ocean. Can't dial out. This could be a problem

MCKAY: *rushes over* Colonel. Dr Weir.

SHEPPARD: We're under water.

MCKAY: Yes I was just coming to tell you. Fortunately there is some kind of a force field holding back the wa--.water. Boy, that is impressive isn't it?

All looking out then.

MCKAY: Dr. Beckett found something you should see.


SCENE : They enter a room with a Hologram in the centre, Beckett’s standing on something.

ANCIENT HOLOGRAM: .-In the hope of spreading new life in a galaxy where their appeared to be none. Soon the new life grew, prospered. Here - (Hologram continues speaking.)

BECKETT: It's a Hologram. The recording loops. This is my second time through

SUMNER: What have we missed?

BECKETT: Not much.

ANCIENT HOLOGRAM: Exchange knowledge and friendship. *above her head a sort of map appears* In time a thousand worlds bore the fruit of life in this form. Then one day our people stepped foot on a dark world where a terrible enemy slept. Never before had we encountered beings with powers that rivaled our own. In our over confidence, we weren't prepared and outnumbered. The enemy fed upon defenseless human worlds like a great Schrage until finally only Atlantis remained. This city's great shield was powerful enough to withstand their terrible weapons but here we were besieged for many years in an offer to save the last of our kind we submerged our great city into the ocean. The Atlantis Stargate was the one and only link back to Earth from this Galaxy, and those who remained used it to return to that world that was once home. There the last survivors of Atlantis lived out the remainder of their lives. This city was left to slumber, in the hope that our kind would one day return.

Beckett steps down. Hologram goes off.

MCKAY: So the story of Atlantis is true, a great city that sank in the ocean.

BECKETT: It just didn't happen on Earth

MCKAY: Well the ancient Greeks must've heard it from one of the surviving ancients

Peter runs in over to McKay, whispers in his ear.

SUMNER: I don't like to think they got their asses kicked.

Beckett gets back up.

BECKETT: Lets’ hear it again from the beginning

MCKAY: Stop! Turn it off.

Beckett steps down

MCKAY: Power levels through out the city are dropping like stones.

SUMNER: What does that mean?

MCKAY: That if we don't stop everything we're doing right now, we're dead. *walks out*


SCENE: Control room.

BECKETT: Please tell me this is not my fault

MCKAY: No

BECKETT: Thank you.

MCKAY: From what we've been able to ascertain the city is powered by three 0 point modules, two are entirely depleted and the third is reaching maximum entropy when it does, it will die too and nothing can reverse that.

SUMNER: Just tell me the bottom line

MCKAY: The force field that's holding back the ocean has collapsed to its minimum sustainable levels. Look you see *tap in on a computer, points* here, and here where the shield's already failed and the city's flooded. It could have happened years ago. This section's likely more protected because of the Stargate.

SHEPPARD: What if it fails completely?

MCKAY: It's a matter of when not if.

WEIR: Colonel Sumner you need to order your security teams to stop searching the city immediately.

SUMNER: (on radio) All security teams fall back to the Gateroom

MCKAY: It's not going to be good enough

WEIR: Alright, so how much time do we have?

MCKAY: It's hard to say. Hours, maybe days if we minimize power expenditure.

BECKETT: What about our own power Generators?

MCKAY: We're working on that, but even with our most advanced Naquada Power Generators, the equations are coming up far short.

WEIR: So we need to find more ZPM's

SUMNER: Now how do we do that if we can't search the city?

MCKAY: If there were more here, we'd be able to detect them.

SUMNER: Can we use the Stargate.

MCKAY: There's nowhere near enough power to open a wormhole back to earth.

SHEPPARD: Maybe somewhere in this Galaxy.

MCKAY: That's relatively easy. Fortunately some ancient technology still uses good old fashioned push-buttons, so we've been able to access the Stargate control system and a library of known Gate addresses in the database

GUY WHO TOLD MCKAY ABOUT POWER : That's not all, look at this

*pushes button, a sort of shield appears across the Stargate like an iris.*

SUMNER: Just like the iris on the Earth gate.

MCKAY: Using power, using power, using power!

Peter turns it off.

WEIR: At least we don't have to deal with any uninvited guests. Colonel. Assemble a team we need safe harbor, or better still another power source.

SUMNER: (radio) Ltd Ford gather security teams 1 and 2 everyone gear up.

WEIR: Major I want you to go along.

SHEPPARD: Yes ma'am *heads off*

WEIR: Alright pick an address. Start Dialing

MCKAY: *Pushes button* Chevron one encoded

WEIR: *Looks at McKay* Rodney.

MCKAY: Oh. *just pushes 5 buttons*

PETER: Ready Malp four for Off-world recon

McKay pushes last button.

Next shot is of the security team standing in front of Gate

PETER: Malp reads full viability and no immediate signs of activity around the Stargate. But its pitch black. For now, we're going to use the tried and true system for identification for inbound gate travelers.

SUMNER: *looks at Sheppard, up at weir, she nods* let's Move out!

All go through gate with Night vision goggles. Sheppard waves.


SCENE: Offworld. We see it from the perspective of a team member then Camera shot. Marines scan area. Sheppard see movement, calls a halt, signals. Kid jumps out in front of Ford. Raises weapon. Kid in mask growls, and attacks other one both fall.

KID1: Please don't hurt us.

A man, HALLING:, appears through the trees.

HALLING:: Please they're just playing, *raises hand*

SUMNER: Everything ok here Sheppard?

SHEPPARD: Yes sir. Just a couple of kids

HOLLING: (Stands up, looks at Sumner. He's much bigger and taller than Sumner. Sumner looks up at him, and raises his gun) Holling.

SHEPPARD: I don't know what that means

SUMNER: It's his name.

SHEPPARD: Oh. Holling, it's nice to meet you

HALLING:: Are you here to trade?

SHEPPARD: Trade. Yes we're t-traders

HALLING: *turns to his son* How many times have I told you not to play in the forest after dark? I'm just glad you're safe. *put foreheads together*

HALLING: *gets up.*

HALLING: Teyla will wish to meet with you. Come.

SUMNER: Parker, Smitty ... you're on gate duty. Dial Atlantis base and let the good doctor know we've made contact with the indigenous people.


SCENE: Walking through woods

FORD: Sir if you don't mind my asking. I noticed you got a problem with Major Sheppard.

SUMNER: My problem Lt is with his record. I don't like anybody who doesn't follow the proper chain of command. *both look back at Sheppard*

FORD: yes, sir.

KID1: What's that mask you got on?

SHEPPARD: Helps you see in the dark. *hands it to him* Check it out

KID1: Whoa.

KID2: Let me see…Whoa can I have it?

SHEPPARD: No.*takes it* what's the mask you got on.

KID2: This? Wraith.

SHEPPARD: Wraith? What's that?

KID1: You don't know?

KID2: What world did you come from?

KID1: Can we go there?

SHEPPARD: Afraid not. I’m from a galaxy far, far away.


SCENE: In tent of inhabitants

HALLING: It's Halling ... I bring men from away.

TEYLA: Enter

Ford, Sheppard and Sumner come in

HALLING: These men wish to trade.

SHEPPARD: Ah. (Takes off his goggles, and smiles) it's nice to meet ya.

TEYLA: I am Teyla Emmagan Daughter of Tughan

SUMNER: Colonel Marshall Sumner, Major Sheppard, Ltd Ford. I have very few specific needs.

TEYLA: We do not trade with strangers.

SUMNER: Is that a fact.

SHEPPARD: well then we'll just… we'll have to get to know each other. Me, I like Ferris wheels, college football, anything that goes more than 200 miles per hour.

FORD: (whisper) Sir, that’s not going to mean anything to them.

SHEPPARD: (whisper) feel free to speak up. I’m just trying to break the ice

SUMNER: (whisper) if these people can't help us I'd rather not waste my time

TEYLA: Each morning before dawn our people drink a stout tea to brace us for the coming day. Will you join us?

SHEPPARD: *steps forward* I love a good cup of tea. Now there's another thing you know about me. We're practically friends already. (She smiles at him)


SCENE: Outside tents, its light

Sumner walks over to one of his marines who's looking through binoculars at something. Sumner takes them and looks we see an old ruin.

MARINE1: We didn't even know it was there until the sun came up.

SUMNER: It's more promising than anything else these folks have got to offer, some shelter, a nice little valley, Location, location, location. *Walks off*

MAN: The City of the ancestors is not safe

SUMNER: We can handle ourselves.

MAN: The wraith will come.

SUMNER: Who are these Wraith?

TEYLA: We have never met anyone who did not know.

SUMNER: You have now

TEYLA: If the wraith have never touched your world you should go back there.

SHEPPARD: Oh we'd like to but we can't, see here's the thing ma'am, we've got ourselves into a bit of a bind and we may need a safe place to stay for a while.

TEYLA: Our people have long believed that wraith will come if we venture into the old city, but it is a belief we have not tested in some time.

SUMNER: Gentlemen ... *leaves, with boys*


SCENE: Outside

SUMNER: Look I don't care what they say that city's worth a look, not to mention the possibility there could be ZPMs there that they don't know or care about

SHEPPARD: What if the Wraith are the enemy the Ancient Hologram lady was talking about?

SUMNER: All the more reason for us to have a defensible position, should we have to abandon Atlantis. Stay here and find out what you can. Ford you head back to the Gate, report into Weir, tell her we'll have answers for her in a few hours.

FORD: Yes sir.

Sumner heads off, Sheppard goes back to Teyla


SCENE: Inside tent

SHEPPARD: Well, guess it's just you and me… and him.

TEYLA: Your leader looks through me as if I were not there.

SHEPPARD: Do I?

TEYLA: No. You truly cannot return to your world.

SHEPPARD: No

TEYLA: Then there is something you must see. *Walks out.*


SCENE: In forest

Teyla climbs down something, Sheppard behind,

SHEPPARD: How much further is this place?

TEYLA: Not far.

Sheppard falls down, gets up acts real cool.


SCENE: Atlantis, Weirs office.

WEIR: Tell me some good news Rodney.

MCKAY: I can't do that

WEIR: The shield has held back the ocean for centuries.

MCKAY: And probably would have kept going for years more, but our arrival changed that. Now it's nothing more than a thin shell between the buildings and the water.

WEIR: We stopped exploring.

MCKAY: The damage was already down, another section of the city on the far side was flooded an hour or so ago.

PETER: Even occupying this room is draining power.

MCKAY: We need to evacuate, the moment Colonel Sumner reports back it's safe.

WEIR: You're saying we have to abandon the city

Rumbling is heard

MCKAY: the sooner we leave the longer that shield holds


SCENE: Some sort of cave

TEYLA: I use to play here as a child, I believe this is where the survivors hid from the wraith during the last great attack. *grabs stick*

SHEPPARD: *pulls out lighter* Let me.

TEYLA: *Light it with her own* we mastered fire long ago

SHEPPARD: Guess so.

They walk; there are images on the wall. Sheppard notices something on the ground, picks it up it's a necklace.

SHEPPARD: What's this?

TEYLA: I lost this years ago, how did you…?

SHEPPARD: It was just lying over there *Opens clasp* It was reflecting of the light. *puts it round her neck, there's a moment.* someone's been busy *looking at pictures.*

TEYLA: The drawings in the Caves are extensive; many must date back thousands of years or more.

SHEPPARD: Does this represent the destruction of your city?

TEYLA: This drawing far predates that.

SHEPPARD: So, what, someone knew it was going to happen?

TEYLA: I believe it happens again and again. The wraith allow our kind to grow in numbers and when that number reaches a certain point they return to cull their human heard. Sometimes a few hundred years will pass before they awaken again. We've visited many, many worlds. I know of none untouched by the wraith. The last great Holocaust was five Generations ago, still they return in smaller numbers to remind us of their power.

SHEPPARD: It's a hell of a way to live

TEYLA: We move our hunting camps around, we try to teach our children not to live in fear but it is hard, some of us can sense the wraith coming that gives us warning. We should go it will be dark soon.


SCENE: Near Gate

FORD: Man days are short here

SUMNER: (On radio) Major Sheppard this is Colonel Sumner, come in

FORD: Colonel this is Ltd Ford, Major Sheppard's out of radio range at the moment.

Shot of Sumner walking by tents

SUMNER: Where the hell is he?

FORD: (on radio) I think Teyla wanted him to see something.

Shot of gate. Incoming wormhole

FORD: Defensive positions. (On radio) colonel we have Gate activity here

A ship, making a loud ringing sound shoots through gate. Another one follows and another

FORD: Colonel. Three bandits headed your way.


SCENE: Camps.

SUMNER: Take cover!


People are shot down. Ships fly by, people are screaming


SCENE: Forest. Sheppard and Teyla on way back she hears the ship

SHEPPARD: What is it?

TEYLA: The Wraith *they run*

End




Source : http://www.twiztv.com/scripts/atlantis
Transcript by Tara

Kikavu ?

Au total, 45 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

gigidu37 
20.07.2017 vers 22h

SonAltesse 
19.07.2017 vers 21h

Luna25 
19.06.2017 vers 18h

naadd 
17.04.2017 vers 19h

ViePhoenix 
15.04.2017 vers 20h

Michaelcer 
05.04.2017 vers 06h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

schumi  (03.04.2017 à 10:10)

Un nouvel univers plein de promesses, des personnages d'ors et déjà passionnant et une cité qui semble magique! Un superbe épisode pilot!

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...


Tirage au sort le 28/10 | Participation gratuite

Vente Flash HypnoCard McGee, mardi 24 octobre entre 18h et 22h !
Mardi 24/10 entre 18h et 22h | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Stargate Command, une nouvelle plateforme pour les fans.

Stargate Command, une nouvelle plateforme pour les fans.
La MGM, a dévoilé une nouvelle plateforme, à destination des amateurs et fans de la série Stargate...

Paris Manga & Sci Fi Show 24 -  Annulation

Paris Manga & Sci Fi Show 24 - Annulation
La nouvelle est tombée aujourd'hui, Teryl Rothery a annulé sa participation au prochain Sci Fi...

Le Coeur a ses Raisons | Kavan Smith - Saison 5

Le Coeur a ses Raisons | Kavan Smith - Saison 5
La série Le Coeur a ses Raisons créée par Michael Landon Jr. a été renouvelée. En effet, Hallmark...

[SciFI Show] David Nykl présent en France
Non, non, ce n'est pas une blague! La nouvelle est tombée aujourd'hui, un des acteurs de Stargate...

[SDCC] Stargate Origins
Après l'annonce il y a quelques jours de la MGM de la présence de Stargate au San Diego Comic Con,...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

David Nykl était présent au Paris Manga & SciFi Show le week end dernier. Si vous y étiez, avez vous apprécié ? Si vous n'y étiez pas, apprécieriez-vous de rencontrer les acteurs de vos séries TV ?

Total : 0 votes
Tous les sondages

Téléchargement
Partenaires premium
HypnoChat

cordelia (21:39)

j'ai la baguette d'harry potter ^^

Supersympa (21:39)

Manque plus que la chouette^^

cordelia (21:40)

exactement et c'edst

cordelia (21:40)

est partit

Supersympa (21:40)

Ou le rat, ou le crapaud^^

cordelia (21:40)

sauf que j'ai peur de voler

Misty (21:41)

Tu peux prendre le train aussi

Supersympa (21:41)

De voler ou de l'atterrissage ?^^

Supersympa (21:44)

Moi, je pourrai pas voler sur un balai : j'ai peur du vide. Mais j'ai pas peur en avion^^

Misty (21:46)

Il ne faut pas regarder en bas sur un balai, il y a de quoi perdre l'équilibre

Supersympa (21:48)

Même sans regarder, je panique rien qu'en sachant que je suis au dessus du vide.

cordelia (21:57)

ouais moi ca me le fais en pensant a la terre vu qu'il y'a rien dessous --* un truc chelou avant j'avais pas peur de l'univers ca m'est venu d'un coup

Supersympa (22:05)

Houla ! Le tueur de l'épisode 12X16 est un vrai barjot (en même temps, ils le sont tous^^) : ils brisent les os de ses victimes...

cordelia (22:10)

beurk

Supersympa (22:11)

Regarde pas Cordy, c'est pas pour toi^^

cordelia (22:12)

oui ca c'est sur

Marcus1971 (02:36)

salut je suis nouveau ici...est ce possible de regarder une série qui n'est pas encore a l'affiche...merci

CastleBeck (06:05)

Bonjour Marcus, Il est impossible de regarder des séries sur le site HypnoSeries. Tu peux toutefois y trouver de nombreuses infos.

Visiteur 4494292 (09:45)

Message supprimé par Locksley

Locksley (10:04)

7588

Supersympa (16:33)

Bonjour z'à toutes z'et à tous !

CastleBeck (14:44)

Supersympa, tu trouvais ton Z sous-utilisé? Tu voulais lui donner du boulot? Bien le bonjour à toi!

CastleBeck (14:44)

Bon week-end les gens

Supersympa (15:59)

Bonjour z'à toutes z'et à tous !^^

Zorrino (16:08)

slt

Supersympa (16:09)

Ca va ?

Zorrino (16:09)

oui et toi

Supersympa (16:10)

Un peu en colère : j'ai découvert que TF1 a cédé les droits de diffusion d'Arrow à Netflix.

Zorrino (16:12)

ok

Supersympa (17:13)

Salut Castle. Pour répondre à ta question par rapport à ces fameux Z, c'est juste Canteloup qui imite Macron^^

Flora12 (22:31)

Avec quelques jours de retard, le calendrier d'Octobre du quartier Revenge est enfin disponible, n'hésitez pas à passer le voir.

Locksley (09:46)

Après avoir enfin baptisé le fils de Robin et Marian, le quartier Robin des Bois vous propose un nouveau sondage ouvert à tous !

Locksley (09:47)

On lira avec plaisir vos propositions Bonne journée à tous !

byoann (18:39)

Bonjour à tous, le shérif de Nottingham a une nouvelle cible : Djaq. Venez sur le quartier de Robin des Bois et...

byoann (18:40)

Donnez-nous votre avis sur la photo du mois A bientôt

James723 (22:40)

Hello, les jeux reviennent sur les quartiers Brothers & Sisters, Joey, Edgemont et Malcolm. Venez y participer, je vous attend

Sevnol (16:36)

Bonjour à tous ! Des nouveaux sondages sont disponibles sur les quartiers Devious Maids et CSI NY. Merci d'avance pour vos votes

CastleBeck (17:06)

Halloween est à l'honneur pour le nouveau sondage du quartier Castle. N'hésitez pas y voter. Bon aprem

Locksley (17:42)

Avec notre nouveau jeu HypnoChance, vous pouvez gagner un coffret DVD S1 ou un roman Poldark !

Locksley (17:44)

Votre cadeau se trouve peut-être derrière un petit clic... Participez au jeu ! Infos en haut du menu Bonne chance !

cinto (18:34)

Quel acteur ou actrice pourrait intégrer Queer As folk ? Merci de voter au sondage Queer As Folk...ça fera plaisir!

chrismaz66 (13:05)

A voté ? un petit clin aux sondages House, Torchwood et Kaamelott ça mange pas de pain et ça fait aussi plaisir. Belle journée à tous ?

chrismaz66 (10:10)

Désolée pour les points d'interrogation qui n'ont rien à faire là, j'écrivais depuis mon phone et les smileys ne passent pas ;-)

chrismaz66 (10:11)

Petit clic aux sondages House et Torchwood pliz, pas besoin de connaître, un petit coucou, merci

kazmaone (13:50)

Terminator a besoin de vos votes à son sondage spécial design ! Pas besoin de connaître la série ! ^^ Merci d'avance aux votants !

choup37 (12:27)

Photo du mois, survivor et jeux sur DW, Merlin, Kaamelott ou Musketeers ^^

choup37 (12:28)

Les quizz spécial Moffat sont toujours en cours sur Doctor Who, venez découvrir l'animation spécialement organisée à l'occasion de son départ

Rejoins-nous sur HypnoChat

L'inscription au site n'est pas obligatoire mais te permet de changer ton pseudo